Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

03/04/2017

Allégresse

wouters,rik,exposition,bruxelles,mrbab,2017,peinture,sculpture,dessin,art,belgique,culture
Rik Wouters, Femme à la mantille, (1913), pastel sur carton, 760 x 555 mm, Liège,
Musée des Beaux-Arts de La Boverie, AW 2190 © Liège, Musée des Beaux-Arts de La Boverie

« Son art s’imposa très tôt, malgré les goûts nettement conservateurs du milieu. C’est que son art, malgré de prétendues outrances, sut vaincre les résistances et triompha par ses accents d’allégresse. Outrances au reste illusoires, car avant qu’elles se fussent manifestées, fauves, futuristes et cubistes s’en étaient déjà donné à cœur joie. »

Roger Avermaete, Rik Wouters, Jacques Antoine, Bruxelles, 1986.

Rik Wouters, Exposition rétrospective, Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique, Bruxelles, 10.03 > 02.07.2017

 

01/04/2017

Vie

RIK-WOUTERS_Nightmare - war.jpg« Jusqu’au bout Rik Wouters sera égal à lui-même ; et, quoique terrassé par la souffrance, il aura l’énergie nécessaire pour chanter la vie, les multiples images de la vie. Ici encore, la palette fournira de précieuses indications. Tout son œuvre peint est dominé par le rouge. Rares sont les toiles où cette couleur ne tient pas la vedette. »

Roger Avermaete, Rik Wouters, Jacques Antoine, Bruxelles, 1986.

Rik Wouters, Exposition rétrospective, Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique, Bruxelles, 10.03 > 02.07.2017

Rik Wouters, Cauchemar, guerre, (1914), aquarelle sur papier, 175 x 248 mm,
Anvers, Koninklijk Museum voor Schone Kunsten,
inv. 3303, don du Dr Ludo Van Bogaert-Sheid, 1989
© Lukas - Art in Flanders vzw. Photo Hugo Maertens

 

30/03/2017

Frémissement de lumière

RIK-WOUTERS_Autumn.jpg
Rik Wouters, Automne, 1913, huile sur toile, 135,5 x 140,5 cm, Musée des Beaux-Arts, Anvers,
inv. 3293, don du Dr Ludo Van Bogaert-Sheid, 1989
© Lukas - Art in Flanders vzw. Photo Hugo Maertens

« Les couleurs, de plus en plus liquides, ne seront, par moments, que des frottis. La toile sera couverte à peine. Elle apparaîtra, comme un frémissement de lumière, à travers toutes les surfaces de couleur.
1912.
C’est l’année du grand épanouissement. Comme c’est aussi l’année du voyage à Paris et de la rencontre des impressionnistes. On serait tenté d’en tirer des conclusions trop hâtives. (…) Sans vouloir minimiser la signification de ce voyage, il ne servit sans doute qu’à confirmer des certitudes que l’artiste portait en lui. Aiguillon plutôt que leçon. En se mettant en route, Rik savait déjà ce qu’il voulait, mais il entendait, au contact d’autres œuvres, éprouver sa propre vérité.
L’élan est donné. »

Roger Avermaete, Rik Wouters, Jacques Antoine, Bruxelles, 1986.

Rik Wouters, Exposition rétrospective, Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique, Bruxelles, 10.03 > 02.07.2017

28/03/2017

Fêtes

wouters,rik,exposition,bruxelles,mrbab,2017,peinture,sculpture,dessin,art,belgique,culture,autoportrait« Rik n’a rien d’un violent. Peintre tendre et joyeux, le monde lui est une féerie inépuisable. Qu’il s’agisse d’un être humain, d’une pomme ou d’un arbre, ce sont là, avant tout, prétextes à organiser de subtiles fêtes de couleurs. »

Roger Avermaete, Rik Wouters, Jacques Antoine, Bruxelles, 1986.

Rik Wouters, Exposition rétrospective, Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique, Bruxelles, 10.03 > 02.07.2017


Rik Wouters, Reflets, (1912), huile sur toile, rentoilée, 54,8 x 45,5 cm, collection privée © Olivier Bertrand

 

27/03/2017

A nu

 RIK-WOUTERS_Woman in black reading a newspaper.jpg
Femme en noir lisant le journal
, (1912), huile sur toile, 101,1 x 97 cm, Anvers, Koninklijk Museum voor Schone Kunsten Antwerpen,
inv. 3296, don du Dr Ludo Van Bogaert-Sheid, 1989 © Lukas - Art in Flanders vzw. Photo Hugo Maertens

« Tout ce qu’il prend directement à Cézanne, c’est cette manie – combien imitée ! – de laisser à nu des parties de la toile. Chez Cézanne, on le sait, c’est toujours l’effet de graves scrupules, c’est la peur de gâcher une œuvre en la poussant trop loin. Encore qu’il fût d’une nature plus instinctive, Rik Wouters eut des soucis analogues et sa correspondance en fait foi. Dès lors, puisque l’exemple était donné, pourquoi ne l’aurait-il pas suivi ? Au reste, ces parties découvertes contribuent au jeu des couleurs, à cette vibration de tons qui est un de ses soucis majeurs, à cette captation de reflets poursuivie avec passion et dont il doublera même les sortilèges en introduisant des miroirs dans ses compositions. »

Roger Avermaete, Rik Wouters, Jacques Antoine, Bruxelles, 1986.

Rik Wouters, Exposition rétrospective, Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique, Bruxelles, 10.03 > 02.07.2017

 

25/03/2017

Terre glaise

RIK-WOUTERS_Leaning bust.jpg« Dès l’âge de douze ans, Rik Wouters sculptait le bois chez son père. Entré en 1902 à l’Académie des beaux-arts de Bruxelles, il y fut un brillant élève de Charles Vanderstappen, sculpteur de la lignée des Jef Lambeaux et des Julien Dillens – tous artistes férus de gesticulations assez théâtrales servies par ce réalisme académique qui marque, au XIXe siècle, la sculpture de tout l’Occident avant l’apparition de Rodin. Rik Wouters se dégage très vite de ces influences nocives et c’est Rodin qui lui servira de modèle. Rodin, ce puissant pétrisseur de terre glaise, et qui laisse visibles les traces de son travail. Sculpture impressionniste, dira-t-on non sans raison. »

Roger Avermaete, Rik Wouters, Jacques Antoine, Bruxelles, 1986.

Rik Wouters, Exposition rétrospective, Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique, Bruxelles, 10.03 > 02.07.2017

Rik Wouters, Buste penché [Buste penché au chignon], (1909), plâtre, 49,5 x 38 x 29,5 cm, Bruxelles,
Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique, inv. 11621, don de la Province de Brabant, 1994
© Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique, Bruxelles / photo : J. Geleyns - Ro scan      

23/03/2017

Son seul modèle

wouters,rik,exposition,bruxelles,mrbab,2017,peinture,sculpture,dessin,art,belgique,culture,intérieur d'aquafortiste
Rik Wouters, La Dame au collier jaune [Intérieur D], 1912, huile sur toile, 121,5 x 109,8 cm, Bruxelles,
Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique, inv. 4741, don de Mme Gabrielle Giroux, 1928
© Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique, Bruxelles / photo : J. Geleyns - Ro scan

« Peintre épris de couleur et de lignes enchantées, sculpteur hors normes, obsédé par l’amplitude, la générosité des volumes, dessinateur soucieux d’épure et du trait qui enveloppe et confie du cœur à ses sujets, Rik Wouters (1182-1916) fut aussi l’amoureux de Nel. Auprès d’elle, il vécut douze années d’une complicité à toute épreuve : elle fut son seul modèle. »

Guy Duplat, Rik Wouters en toute humilité, La Libre Belgique, 13/3/2017.

Rik Wouters, Exposition rétrospective, Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique, Bruxelles, 10.03 > 02.07.2017

21/03/2017

Aquafortiste

wouters,rik,exposition,bruxelles,mrbab,2017,peinture,sculpture,dessin,art,belgique,culture,autoportrait« C’est dans la période de 1908 à 1911 que Rik Wouters fit toute son œuvre gravée. Son métier, il le créa lui-même ; il n’avait jamais appris la technique de la gravure mais, avec sa ténacité de Flamand, il chercha et parvint à surmonter toutes les difficultés du métier. Durant cette période, il consacra presque toutes ses soirées à l’eau-forte. Le jour, il peignait et sculptait mais, le soir venu, il s’enfermait dans la chambre atelier afin de s’adonner librement et en toute tranquillité à sa nouvelle passion, ou bien il s’en allait, le portefeuille sous le bras, dessiner dans le village les sujets qui avaient frappé son attention. »

Nel Wouters

Roger Avermaete, Rik Wouters, Jacques Antoine, Bruxelles, 1986.

Rik Wouters, Exposition rétrospective, Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique, Bruxelles, 10.03 > 02.07.2017

Rik Wouters, Intérieur d'aquafortiste B - Table d'aquafortiste, 1909, Musée des Beaux-Arts, Anvers

20/03/2017

Rik Wouters

RIK-WOUTERS_Portrait of Rik.jpg
Portrait de Rik (sans chapeau)
, 1911, huile sur toile, 30 x 32 cm, collection privée
© photo Vincent Everarts Photographie, Bruxelles

« Né à Malines le 21 août 1882, il meurt à Amsterdam le 11 juillet 1916. Dans cette vie d’artiste, rien à signaler qui ne soit le sort de beaucoup d’humains : les difficultés matérielles au début, le succès somme toute assez rapide, la guerre qui l’arrache à son travail, l’internement dans un camp en Hollande, la maladie, les interventions chirurgicales, la mort. C’est là une vie pareille à beaucoup d’autres et que marque seule une fin prématurée. Mais il se fait que cet homme produit des œuvres comme le rosier des roses. Dès lors, on s’arrête et on s’étonne, car s’il est normal que le rosier donne des roses, il est insolite et rare que l’homme produise des œuvres qui retiennent l’attention ; mieux, qui émeuvent ou qui envoûtent. Et, forcément, l’on se penche sur l’homme doué de ce pouvoir mystérieux. »

Roger Avermaete, Rik Wouters, Jacques Antoine, Bruxelles, 1986.

Rik Wouters, Exposition rétrospective, Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique, Bruxelles, 10.03 > 02.07.2017

18/03/2017

Visible

Grannec couverture.jpg« Parrain était penché sur sa table. Il superposait des papiers découpés sur un fond sec d’aquarelle et soufflait de l’encre avec une pipette. Quand il retirait les caches, des triangles et des escaliers apparaissaient.
– Que peins-tu ? L’Egypte. Un jour, j’irai voir l’Egypte. J’ai besoin de lumière. Je n’en peux plus de cette éternelle grisaille.
– Tes pyramides sont toutes plates.
– L’art ne reproduit pas le visible, mon ange. Il rend visible.
Assise à son côté, le chat en étole, je tirais la langue sur son portrait à la gouache que je comptais lui offrir. Parrain m’observait à la tâche en souriant.
– J’ai si mauvais mine ?
– Je te peins dans tes vraies couleurs.
– Une Fauve en herbe.
– Tu es de la couleur de l’olive, du jaune acide des yeux de Fritzi et de tous les verts de ton jardin.
– Intéressant. Sais-tu que mon ami Kandinsky déteste le vert ? Il dit que c’est une couleur pour les vaches.
– Comment peut-on détester une couleur ? »

Yannick Grannec, Le bal mécanique

***

Voici venu pour moi le temps des vacances. Je vous laisse en compagnie d’un merveilleux artiste belge mis à l’honneur en ce moment aux Musées royaux des Beaux-Arts (Bruxelles) : ne manquez pas, si vous pouvez vous y rendre, la rétrospective Rik Wouters, elle est superbe ! Prenez bien soin de vous.

Tania