Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

22/05/2018

Donner

Brisac points.jpg« Ce sont les deux heures les plus importantes de ma vie, dit Jenny.
Deux heures, un temps arrêté durant lequel ma mère me dit tout ce qu’elle pense devoir me transmettre, tout ce que je dois savoir, tout ce qu’elle sait de la vie, des hommes, de l’amour, des enfants, du sexe.
Jamais elle ne m’a autant parlé. Nous sommes au milieu de cette petite foule de femmes, d’hommes et d’enfants serrés les uns contre les autres, il est évidemment impossible de s’isoler, mais c’est comme si nous étions seules au monde.
Pendant tout ce temps, mon père lui tient la main.
Ils nous donnent leurs alliances, ma mère me donne sa montre. Ils nous donnent le peu d’argent qu’ils ont.
Tout ce qu’ils avaient, ils l’ont apporté ici pour nous le donner. »

Geneviève Brisac, Vie de ma voisine

Commentaires

J'avais mentionné aussi le début de cet extrait qui m'avait bouleversée.

Écrit par : Aifelle | 23/05/2018

Une scène si forte qu'elle tient de l'indicible et tout est dit.

Écrit par : Tania | 23/05/2018

Beaucoup d'émotion.

Écrit par : Bonheur du Jour | 23/05/2018

ce livre paraît émouvant, je vais le noter

Écrit par : niki | 23/05/2018

@ Bonheur du Jour : Deux heures pour un adieu.

@ Niki : Il l'est, sans forcer la note. Bonne lecture, Niki.

Écrit par : Tania | 23/05/2018

Quel courage et que d'émotion dans cet extrait, on ne peut jamais oublier un tel moment, il marque à jamais... Bises. brigitte

Écrit par : Plumes d Anges | 27/05/2018

Oui, Brigitte - indélébile.

Écrit par : Tania | 27/05/2018

Ca doit être épouvantable. En même temps, c'est aussi condenser le travail qui restait à faire et espérer que tout ça... survivra.

Écrit par : Edmée De Xhavée | 29/05/2018

"Vie de ma voisine" joue son rôle en quelque sorte dans cette transmission.

Écrit par : Tania | 29/05/2018

Les commentaires sont fermés.