Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

03/04/2018

Tutoiements

delerm,philippe,et vous avez eu beau temps?,la perfidie ordinaire des petites phrases,littérature française,culture,conversation

 

« Constatons simplement que bien des tutoiements ne correspondent à aucune proximité réelle, relèvent souvent d’une camaraderie superficielle, sans estime supplémentaire. Il y a toutefois des familiarités qui vont aussi vers la tendresse. Mais elle n’existe pas, cette phrase délicieuse qui refléterait l’apogée de la délicatesse : – On pourrait peut-être continuer à se vouvoyer ? »

Philippe Delerm, On peut peut-être se tutoyer ?

Commentaires

Oui, relançons le vouvoiement! ^_^

Écrit par : keisha | 04/04/2018

Répondre à ce commentaire

Oh oui, bien observé!
Le tutoiement...comme les baisers à des inconnus.
Bonne journée Tania.

Écrit par : colo | 04/04/2018

Répondre à ce commentaire

@ Keisha : Lors de mes débuts dans la blogosphère, quelqu'un m'a signalé que tout le monde s'y tutoyait. En réalité, cela dépend des personnes et tant mieux pour le libre choix.

@ Colo : Exactement. Belle journée, dame Colo.

Écrit par : Tania | 04/04/2018

Répondre à ce commentaire

Le plus dur, c'est le tutoiement imposé dans des milieux de travail où l'on ne s'apprécie pas du tout. Le vouvoiement a plus de poids dans ces cas-là.

Écrit par : Aifelle | 04/04/2018

Répondre à ce commentaire

Ta remarque renvoie aux multiples nuances de respect ou d'irrespect dans l'usage du "tu" et du "vous", il y aurait beaucoup à en dire. Ce tutoiement imposé vient du monde anglo-saxon, j'imagine, avec son "you" pour tout un chacun.
Quant à l'estime, tu as raison, elle ne s'impose pas.

Écrit par : Tania | 04/04/2018

Répondre à ce commentaire

On ne peut être à tu et à toi avec tout le monde :-)

Écrit par : Zoë Lucider | 04/04/2018

Répondre à ce commentaire

internet nous fait nous tutoyer rapidement, pourtant on ne se connaît guère - je ne sais pas toujours ce qu'il convient de faire, je connais des personnes qui tutoient immédiatement, d'autres qui vouvoient - en général je m'adapte

Écrit par : niki | 04/04/2018

Répondre à ce commentaire

@ Zoë Lucider : En effet (désolée pour la confusion géographique sous l'arbre ;-)

@ Niki : Idem pour moi, Niki. Il me faut en général un peu de temps avant de passer au "tu".

Écrit par : Tania | 04/04/2018

Répondre à ce commentaire

Comme j'aimerais l'entendre ! Mais si on la pratique, on est si vite jugée : distante, hautaine etc etc

Écrit par : Annie | 05/04/2018

Répondre à ce commentaire

J'ai eu la chance de m'entendre dire cette phrase improbable par un ami, et nous nous vouvoyons allègrement.

Écrit par : Tania | 05/04/2018

Répondre à ce commentaire

Il faut faire comme on sent réciproquement, mais sans imposer ni dénigrer, ni l'un ni l'autre.
Le tutoiement vient souvent naturellement quand on se rapproche.
Le vouvoiement permet de garder parfois ses distances.
Je désapprouve cependant totalement le vouvoiement imposé (encore ?) par certains parents à leur encontre, par leurs enfants. J'en connais qui ne s'en sont pas remis...

Écrit par : Nikole | 05/04/2018

Répondre à ce commentaire

Pas de "vous" entre parents et enfants, je suis d'accord. Avec des beaux-parents, cela dépend. Entre professeurs et élèves, c'est parfois difficile de conjuguer respect et familiarité. Le vouvoiement aussi peut exprimer une certaine tendresse.

Écrit par : Tania | 05/04/2018

Répondre à ce commentaire

Moi j'aime bien aussi le vouvoiement, même si l'âge avançant, je me rends compte que je tutoie de plus en plus facilement.

Écrit par : Valérie | 06/04/2018

Répondre à ce commentaire

Tout dépend de la relation, du milieu, des circonstances parfois. Et peut-être de l'âge aussi. Il y a tant de façons de dire "tu" ou "vous".

Écrit par : Tania | 06/04/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire