Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

13/03/2018

Bien sûr

Coe Nr 11.jpg« Rachel se prenait d’amitié pour Livia. Elle était musicienne de formation et jouait dans un quatuor à cordes qui donnait parfois des récitals à Londres, ce qui, bien sûr, ne lui rapportait rien. C’était son activité de promeneuse de chiens qui lui garantissait un maigre revenu. Elle jouait du violoncelle, et sa voix évoquait cet instrument par sa profondeur sonore et sa richesse mélancolique. Elle parlait lentement et avec soin ; son accent roumain très prononcé la rendait parfois difficile à comprendre. »

Jonathan Coe, Numéro 11

Commentaires

ça ressemble à un livre d'Anna Enquist :-)

Écrit par : Adrienne | 14/03/2018

Répondre à ce commentaire

Tu penses à "Quatuor", je suppose. Enquist aussi dénonce une certaine déshumanisation, il est vrai - Coe le fait avec force et humour à la fois.

Écrit par : Tania | 14/03/2018

Ou quand le prosaïque, nourrit la beauté...

Écrit par : Annie | 14/03/2018

Répondre à ce commentaire

La plupart des artistes connaissent ces boulots alimentaires. J'ai aimé cette description d'une voix de violoncelle.

Écrit par : Tania | 14/03/2018

Écrire un commentaire