Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

23/01/2018

Ordre des choses

ford,richard,entre eux,récits,littérature anglaise,etats-unis,père,mère,fils unique,famille,témoignage,culture« Quand il rentrait, le vendredi soir, c’était pour la retrouver. Quand il riait, et il riait souvent, c’était d’une phrase qu’elle avait dite. S’il avait du mal à comprendre quelque chose, ce qui n’était pas rare non plus, elle le lui expliquait. Quand les beaux-parents venaient pour Noël ou bien quand nous allions à Little Rock, il l’observait. Quand nous nous rendions chez sa mère à lui à Atkins, il était toujours à côté d’elle. Il la protégeait, mais elle le lui rendait bien. Si j’étais moins le nombril du monde, par voie de conséquence, j’ai pensé toute ma vie que c’était dans l’ordre des choses au sein d’une famille. »

Richard Ford, Entre eux

Commentaires

je croirais que c'est une belle chose, de voir des parents s'aimer ainsi

Écrit par : Adrienne | 23/01/2018

Répondre à ce commentaire

C'est une belle chose oui, mais peut-être au risque de ne pas se sentir exister soi-même ?

Écrit par : Aifelle | 24/01/2018

Répondre à ce commentaire

@ Adrienne : Oui, tous les parents ne se montrent pas ainsi.

@ Aifelle : Richard Ford en parle, mais il l'acceptait, d'autant plus qu'il était souvent seul avec sa mère.

Écrit par : Tania | 24/01/2018

Écrire un commentaire