Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

09/09/2017

Espérance

Deghelt couverture.jpg

 

 

« L’anéantissement d’un être humain n’est rien si celui qui lui porte amour et compassion peut lui redonner de la confiance, de l’espoir, voire de l’espérance. »

Frédérique Deghelt, Les brumes de l’apparence

Commentaires

Les livres et leurs mots aident tellement, n'est-ce pas ?
Bises. J'écris ce week end.

Écrit par : Bonheur du Jour | 09/09/2017

Répondre à ce commentaire

dans ce cas, anéantissement n'est pas le mot exact, il me semble, puisque la destruction n'est pas complète?

Écrit par : Adrienne | 09/09/2017

Répondre à ce commentaire

Une présentation qui donne envie de lire le livre

Écrit par : Marie Minoza | 09/09/2017

Répondre à ce commentaire

Elle est belle cette citation, elle est un hymne à l'espoir et à l'espérance.
Beau week end Tania

Écrit par : bizak | 09/09/2017

Répondre à ce commentaire

@ Bonheur du Jour : Oui, les mots aident, et cette phrase-ci tombait à point. Merci, Marie.

@ Adrienne : Au sens strict, sans doute. Ici, la force de la phrase vient de ce "n'est rien si" qui l'annule ou, disons, l'atténue.

@ Marie Minoza : Merci & bonne lecture un jour ou l'autre.

@ Bizak : Nous en avons tellement besoin. Bon week-end, Bizak.

Écrit par : Tania | 09/09/2017

Répondre à ce commentaire

Je me suis fait la même réflexion que Lucienne et je lis ta réponse. On ne revient pas souvent d'un véritable anéantissement ou alors il restait un petit quelque chose qui peut repartir. Mais je suis certaine que dans le cours de la lecture tout coule en effet.

Écrit par : Aifelle | 10/09/2017

Répondre à ce commentaire

Accident ou maladie grave, déclin physique ou mental au grand âge, handicap, j'ai choisi cette phrase parce qu'elle me fait penser à tant de situations vécues par les humains qui appellent compassion et accompagnement. (Je suppose que tu as rebaptisé Adrienne ;-) Bon dimanche, Aifelle.

Écrit par : Tania | 10/09/2017

Répondre à ce commentaire

Je comprends très bien ce que tu veux dire, mais de là à penser que cet "anéantissement" n'est rien!!...même s'il est si vrai qu'amour et vraie compassion allègent, donnent du courage, surtout si on arrive à faire rire "l'anéanti(e)" je trouve!

Ceci pour terminer sur un note gaie.
Bon dimanche Tania.

Écrit par : colo | 10/09/2017

Répondre à ce commentaire

D'accord, ce début de phrase est excessif, voire absurde. Mais tu as compris que c'est la suite qui m'a parlé et encouragée.
Merci pour ton rire, envers et contre tout. Bon dimanche, chère Colo.

Écrit par : Tania | 10/09/2017

Répondre à ce commentaire

Même sentiment pour moi, le message de la phrase est important, essentiel et juste, c'est un cap à ne pas perdre de vue mais c'est le mot anéantissement qui aurait du être l'objet 'une ^plus grande... prudence peut-être... ?
Merci.

Écrit par : K | 10/09/2017

Répondre à ce commentaire

J'ai envie de te souhaiter du courage, j'ai l'impression que tu en as besoin depuis quelque temps.
Moi aussi, j'ai bien besoin de ce genre de phrases, tiens.

Écrit par : Valérie | 10/09/2017

Répondre à ce commentaire

@ K : Dont acte, K, je le pense aussi.

@ Valérie : Merci, Valérie, je traverse une période assez tendue, mais je reprends doucement le dessus et je pars bientôt en vacances, ce qui tombe bien. Courage à toi aussi.

Écrit par : Tania | 11/09/2017

Répondre à ce commentaire

Mes excuses à Adrienne ! tu as bien compris, c'était bien de son commentaire que je parlais.

Écrit par : Aifelle | 11/09/2017

Répondre à ce commentaire

L'amour, avec la tendresse ou la compassion, sont des clés pour la résilience, les seules parfois.
A priori pas un livre pour cartésiens, vous l'écrivez, mais s'écarter de la raison peut réserver, particulièrement en matière littéraire, de bonne surprises.

Écrit par : christw | 14/09/2017

Répondre à ce commentaire

@ Christw : Pas de chef-d'oeuvre ici, c'est un roman divertissant où puiser davantage ici ou là, quand une phrase fait mouche.

Écrit par : Tania | 14/09/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire