Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

03/08/2017

La papesse du design

Qui était donc cette dame omniprésente sur les photos exposées à « Panorama », au Musée ADAM ? Dans son article « Au musée ADAM, le design belge revisité » (La Libre Belgique, 26/6/2017), Alain Lorfèvre présente Josine des Cressonnières.

 

adam,musée,design,exposition,panorama,belgique,plasticarium,atomium,bruxelles,culture,josine des cressonnières« Si elle ne fut pas la mère du design belge, cette ancienne styliste pour le grand magasin A l’Innovation en fut la « papesse », selon les termes du commissaire d’exposition Thierry Belenger. Née en 1925, d’abord secrétaire du « Signe d’or », label de qualité décerné à partir de 1957 aux créations belges à potentiel international, elle devient secrétaire générale du Conseil international des Sociétés de Design International en 1961 puis directrice du Design Centre à sa création en 1962. A ce double titre, elle va étendre son réseau de contacts – déjà important – et devenir l’ambassadrice du design belge. »

 

adam,musée,design,exposition,panorama,belgique,plasticarium,atomium,bruxelles,culture,josine des cressonnièresJe n’ai pas trouvé beaucoup de traces de Josine des Cressonnières sur internet. Mes recherches m’ont fait découvrir un blog tenu par des Bruxellois néerlandophones : Brusselblogt.be – « de Brusselse stadblog » (le blog de la ville de Bruxelles). Dans un billet consacré à l’exposition, Thomas y appelle cette styliste « notre Coco Chanel », c’est dire son importance.

 

Conclusion d’Alain Lorfèvre : « Sa disparition en 1985 marque la fin d’une époque. Le Design Centre ferme moins d’un an après. Seule sa personnalité maintenait l’existence d’une telle instance dans un pays taraudé par ses courants régionalistes. Alors que depuis, les pays scandinaves, l’Italie ou l’Allemagne ont fait du design une image de marque, la Belgique a perdu l’héritage de cette grande dame. »

Josine des Cressionnières à gauche du prince Albert (roi des Belges de 1993 à 2013)
à l'inauguration du Design Centre, 1962 (Photo Pol Provost, source ADAM, Bruxelles)

* * *

adam,musée,design,exposition,panorama,belgique,plasticarium,atomium,bruxelles,culture,josine des cressonnièresAux vacanciers du mois d'août, je rappelle l'exposition
« ORDRE ET CHAOS, exposition de design

autour de l’œuvre gravé de Nathalie van de Walle »

au Château de Ste Colombe en Auxois.
adam,musée,design,exposition,panorama,belgique,plasticarium,atomium,bruxelles,culture,josine des cressonnières

 

 

 

 

(Photos in situ Nathalie van de Walle)

 

 

 

Commentaires

je ne connais vraiment rien de rien à tout ça!

Écrit par : Adrienne | 03/08/2017

Répondre à ce commentaire

Moi non plus. Je ne connaissais ni l'existence du Design Centre ni le nom de cette dame, seule présence féminine sur de nombreuses photos.

Écrit par : Tania | 03/08/2017

Aux vacanciers du mois d'Août tu conseilles...... et en retour, je te suggère s'il passe en Belgique" d'aller voir un superbe documentaire intitulé -visages et villages- qui, je pense t'enthousiasmera. J'aurais bien aimé te mettre ici le lien de la bande annonce mais hélas trop long à télécharger.
Bonne poursuite de ton été.
Chinou

Écrit par : Chinou | 03/08/2017

Répondre à ce commentaire

Pour rebondir sur le commentaire de Chinou, voici le lien vers la bande-annonce : https://www.youtube.com/watch?v=YlQ104-3XYs
J'ai vu ce documentaire que j'ai trouvé formidable. Je ne connais pas du tout la femme que tu évoques aujourd'hui.

Écrit par : Aifelle | 04/08/2017

Répondre à ce commentaire

@ Chinou : Le dernier film d'Agnès Varda est à l'affiche à Bruxelles et je compte bien aller le voir, j'ai un bon souvenir de ses "Plages". Bon mois d'août à toi aussi.

@ Aifelle : Merci pour le lien, je lis beaucoup d'échos positifs sur ce documentaire. Josine des Cressonnières reste inconnue en dehors du milieu du design belge, mais le peu que j'aie lu à son sujet m'a donné envie de reprendre ici ces mots d'hommage.

Écrit par : Tania | 04/08/2017

Mon dieu ! Ce design Center... Je l'aimais beaucoup. J'étais très attirée par ce qui était moderne (eh oui !) Rituellement, le samedi après-midi, nous allions galerie Ravenstein, avec mes parents et mon frère, à la Discothèque Nationale de Belgique... Nous n'avions pas de télé, mais une radio et un "tourne-disques" et donc, nous louions des disques de jazz et de musique classique pour mes parents, de théâtre (toutes les pièces de Molière jouées par la Comédie Française!) et pour moi, des disques comment dire? Des histoires et des contes adaptés pour la jeunesse, Robin des Bois était parmi mes préférés, les Tintin (avec les Bijoux de la Castafiore), le Capitaine Fracasse et les Trois mousquetaires.

Avant d'y aller, en descendant les escaliers, par la droite, on entrait souvent au Design Center. Les escaliers, la lumière verte (l'espèce d'espace avec les galets), cela me fascinait. C'est là qu'a été exposée la première armoire Kew Lox !

J'essaie de me souvenir. Une grande architecte d'intérieur, Andrée Putman, était belge je crois. Elle a décoré des grands hôtels new-yorkais. J'avais des "amis" qui étaient épouvantablement sexistes et disaient qu'il n'existait pas de femmes designers ou architectes d'intérieur célèbres. Je les ai mouchés avec Charlotte Perriand et Andrée Putman, mais ce n'était pas facile. Je ne connaissais pas Josine de la Cressonnière. Et pourtant, j'allais au Design Center et mon frère encore plus souvent que moi...

J'adorais la galerie Ravenstein. pour me faire plaisir, mes parents descendaient vers la gare Centrale, tout cela me fascinait. Maintenant, la galerie est un peu tristounette...

Mais un jour, en descendant les escaliers, curieux, j'ai croisé le prince Laurent, il revenait, avec deux personnes, d'une inauguration quelconque j'imagine. J'aurais préféré voir Claire, son épouse, parce que Laurent, honnêtement...

Écrit par : Pivoine | 06/08/2017

Répondre à ce commentaire

Ah, chouette, tu as des souvenirs de ce Centre que je n'ai pas connu. La galerie Ravenstein, on la traverse plus qu'on ne s'y attarde, j'allais parfois à la librairie qui a disparu, elle aussi.
Charlotte Perriand et Andrée Putman ? Merci pour les noms, je vais faire des recherches.
Bon courage pour le reste, Pivoine.

Écrit par : Tania | 06/08/2017

Eh bien donc tiens, c'est vrai, pas de design belge, et c'est "râlant" puisque cette dame nous avait mis sur la voie - royale! Je n'y avais jamais pensé...

Moi aussi je suis amoureuse de la galerie Ravenstein, je ne m'en lasse jamais...

Écrit par : Edmée De Xhavée | 06/08/2017

Répondre à ce commentaire

Je te renvoie à l'article précédent pour les designers belges présentés à cette exposition - ils existent, mais ils sont méconnus.

Écrit par : Tania | 07/08/2017

Je reconnais qu'elle a malheureusement perdu... Par rapport aux années 60-70...

La librairie Bibliopolis?

Écrit par : Pivoine | 06/08/2017

Répondre à ce commentaire

Non, je parlais de Libris, qui se trouvait en haut à droite, en venant du palais des Beaux-Arts.

Écrit par : Tania | 07/08/2017

Répondre à ce commentaire

Ah... Pour moi, Libris était dans la galerie Louise, avant d'être avenue de la Toison d'Or, quasiment ouvert aux passants...

Il y a eu Corman, il y a longtemps. Il y a eu la librairie des Beaux-Arts à une époque, elle est aux beaux-arts, peut-être qu'un moment donné, il y a eu un Libris à la place de Corman (il y avait deux Corman, un dans la rue Ravenstein, mais plutôt en descendant, et un à Knokke), sinon, j'ai peut-être raté quelque chose.

Écrit par : Pivoine | 11/08/2017

Répondre à ce commentaire

Libris a aussi eu une antenne au Passage 44, puis rue Royale. Nous ne parlons peut-être pas de la même période. De toute manière, cette librairie n'existe plus.

Écrit par : Tania | 12/08/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire