Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

24/06/2017

Olivia Hernaïz

Tout au bout du musée d’Ixelles, côté jardin, l’installation d’Olivia Hernaïz s’intitule « As Long As the Sun Follows Its course ». La lauréate d’ArtContest 2016, sous des couleurs pimpantes, propose une vision faussement « soft » du monde dominé par la politique, l’argent, les multinationales, et interroge les mythes contemporains en trois temps.

from china to taiwan,les pionniers de l'abstraction,chine,taiwan,1955-1985,peinture,abstraction,zao wou-ki,musée d'ixelles,exposition,été 2017,elie borgrave,jean coquelet,photographie,nu féminin,olivia hernaïz,installation,art contemporain,culture

« Make Yourself Comfortable » : un canapé arrondi plein de coussins colorés permet de s’asseoir bien à l’aise pour mettre un des casques accrochés à la table basse et regarder une vidéo. Des tentures imprimées aux fenêtres parachèvent ce décor « cosy ». A y regarder de plus près, tout est parodie. Par exemple, les tissus reprennent des symboles de mouvements politiques de divers pays et des logos d’institutions financières.

from china to taiwan,les pionniers de l'abstraction,chine,taiwan,1955-1985,peinture,abstraction,zao wou-ki,musée d'ixelles,exposition,été 2017,elie borgrave,jean coquelet,photographie,nu féminin,olivia hernaïz,installation,art contemporain,culture

« All About You » : derrière un paravent aux motifs tirés du langage des mains utilisé à la Bourse, une table de massage où s’allonger pour regarder et écouter un clip. Olivia Hernaïz chante avec une voix douce les slogans rassurants des banques. En quelque sorte : endormez-vous, bonnes gens, nous nous occupons du reste.

from china to taiwan,les pionniers de l'abstraction,chine,taiwan,1955-1985,peinture,abstraction,zao wou-ki,musée d'ixelles,exposition,été 2017,elie borgrave,jean coquelet,photographie,nu féminin,olivia hernaïz,installation,art contemporain,culture

« The Solar Economy » : un petit homme en costume sombre à tête de soleil (emprunt à un logo politique japonais) se mêle à des publicités pour des nouveautés technologiques (années 80) qui surfent sur les beautés de la nature que leur modèle de croissance met en péril. Crânement, Olivia Hernaïz « exagère les traits du système dans lequel on vit afin d’en démontrer l’absurdité ».

Commentaires

Idée absolument géniale : merci pour la découverte !

Écrit par : Nikole | 24/06/2017

Répondre à ce commentaire

J'aime beaucoup l'idée. Chacun de nous a surement envie d'en ajouter d'autres !

Écrit par : Binh An | 24/06/2017

Répondre à ce commentaire

@ Nikole : J'ai eu la chance de l'entendre expliquer son travail, ce qui m'a permis d'aller au-delà des apparences.

@ Binh An : Ravie que tu apprécies sa démarche. Bon week-end.

Écrit par : Tania | 24/06/2017

je suis sensible à cette belle couleur bleu

Écrit par : Dominique | 25/06/2017

Répondre à ce commentaire

cela me donne encore plus envie d'aller au musée d'XL -(dès que cette horrible angine aura disparu)

Écrit par : niki | 25/06/2017

Répondre à ce commentaire

@ Dominique : C'est la couleur préférée des Occidentaux... et les banques le savent ;-)

@ Niki : Soigne-toi bien, Niki, tu as tout l'été devant toi.

Écrit par : Tania | 26/06/2017

C'est beau, formidablement intelligent et poétique, les tissus sont géniaux, les informations que tu nous donnes restent indispensables à la bonne compréhension de l'installation. Je suis certaine qu'elle atteint son but et qu'elle éveille des esprits. Merci Tania, bises. brigitte

Écrit par : Plumes d Anges | 26/06/2017

Répondre à ce commentaire

Un feuillet explicatif est mis à la disposition des visiteurs, il faut absolument le lire pour comprendre les intentions de l'artiste, sinon on risque de passer à côté sans rien voir. Bonne semaine, Brigitte, bises.

Écrit par : Tania | 26/06/2017

Écrire un commentaire