Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

20/05/2017

Plus distingué

Gary Folio.jpg« – Tu seras ambassadeur de France, c’est ta mère qui te le dit.

Tout de même, il y a une chose qui m’intrigue un peu. Pourquoi ne m’avait-elle pas fait Président de la République, pendant qu’elle y était ? Peut-être y avait-il, malgré tout, chez elle, plus de réserve, plus de retenue, que je ne lui en accordais. Peut-être considérait-elle, aussi, que dans l’univers d’Anna Karenine et des officiers de la Garde, un Président de la République, ce n’était pas tout à fait du « beau monde », et qu’un ambassadeur en grand uniforme, ça faisait plus distingué. »

Romain Gary, La promesse de l’aube

Commentaires

Beaucoup aimé Romain Gary, un peu mystificateur mais... on lui pardonne tant puisqu'on l'aime :)

Écrit par : Edmée De Xhavée | 20/05/2017

Répondre à ce commentaire

Son sens de la comédie lui viendrait de sa mère ? Il devait jouer son rôle !
Bon week-end, Edmée.

Écrit par : Tania | 20/05/2017

mais oui, ambassadeur est mieux que président! plus de chance d'y avoir eu un mérite personnel, de la probité et de la longévité :-)

Écrit par : Adrienne | 20/05/2017

Répondre à ce commentaire

Te voilà d'accord avec sa mère - il faudrait que je me renseigne sur les ambassadeurs pour vérifier ;-)

Écrit par : Tania | 20/05/2017

Quel livre! Quel amour partagé et quelle fin surtout !

Écrit par : alezandro | 20/05/2017

Répondre à ce commentaire

Je ne me rappelle pas avoir lu les romans de Gary et pourtant très connu ! cette petite interlocution me décide à aller fouiner chez ce diplomate et grand écrivain. Et dire qu'aujourd'hui est son anniversaire. Merci Tania

Écrit par : bizak | 21/05/2017

Répondre à ce commentaire

C'est une lecture que j'avais beaucoup aimée et que je reprendrai volontiers maintenant.

Écrit par : Aifelle | 21/05/2017

Répondre à ce commentaire

@ Alezandro : Inoubliable, oui !

@ Bizak : En effet, Romain Gary est né il y a 103 ans. Bonne première lecture, Bizak.

@ Aifelle : Il me semble avoir entendu Bernard Pivot (chez Busnel ?) regretter de ne pas l'avoir reçu à Apostrophes, de n'avoir pas mesuré alors son importance littéraire. J'ai rouvert "La promesse de l'aube" avec bonheur. Bon dimanche.

Écrit par : Tania | 21/05/2017

Répondre à ce commentaire

Parmi mes plus beaux souvenirs de lecture.

Écrit par : christw | 23/05/2017

Répondre à ce commentaire

Ce spectacle donne envie de le lire ou relire.

Écrit par : Tania | 23/05/2017

Écrire un commentaire