Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

21/01/2017

Interdit

Septembre 1996, les talibans sont à Kaboul et diffusent leurs règles.

Hosseini 10 18.jpg« A l’attention des femmes :

(…)
Vous ne parlerez que lorsqu’on vous adressera la parole.
Vous ne regarderez aucun homme droit dans les yeux.
Vous ne rirez pas en public. Sinon vous serez battue.
Vous ne vous vernirez pas les ongles. Sinon vous serez amputée d’un doigt.
Il vous est interdit d’aller à l’école. Toutes les écoles pour les filles seront fermées.
Il vous est interdit de travailler.
Si vous êtes reconnue coupable d’adultère, vous serez lapidée.
Ecoutez bien et obéissez.
Allah-u-akbar. »

Khaled Hosseini, Mille soleils splendides

Commentaires

Je ne peux pas. Voir ça. Lire ça. Imaginer ça. Parce que ça me déchire le coeur. Parce que ça me remplit de haine !

Écrit par : Nikole | 21/01/2017

Heureusement, l'école pour les filles s'organise dans la clandestinité, mais ce mépris et cette soumission des femmes sont odieux, oui, odieux ce machisme institué par des gens assoiffés de pouvoir et qui ont sans doute peur des femmes.

Écrit par : Tania | 21/01/2017

les filles et les femmes de chez nous ne sont que trop sûres qu'une telle chose ne peut jamais leur arriver, or rien dans ce domaine n'est acquis à jamais

Écrit par : Adrienne | 21/01/2017

Il ne faut pas répondre à la haine par la haine. --- Ces talibans sont conduits par quelques malades détraqués.--- Ils croient défendre un idéal dicté à Mahomet par Allah, sans doute faussé par des erreurs du temps.--- Malheureusement, c'est au nom de cet idéal religieux que des esprits prônent la haine des "incroyants" et traite la femme comme une chose méprisable, elle qui sera la mère de leurs enfants. ---

Écrit par : doulidelle | 21/01/2017

Terrifiant de voir le nombre de pays où les hommes en sont là ; et de savoir que chez nous ce n'est pas si clair que cela. Comment faire évoluer les choses ?

Écrit par : Aifelle | 21/01/2017

@ Adrienne : Je la cite souvent, mais elle est si juste cette phrase de Prévert : "La liberté est toujours en vérité provisoire".

@ Doulidelle : L'affaire de quelques malades, je ne pense pas ; il me semble qu'il faut une complicité collective pour imposer de telles pratiques durablement ou une politique de terreur pour les faire respecter, ce que montre bien le romancier ici.
Aujourd'hui, une marche des femmes à Washington montre que la vigilance et la résistance s'imposent encore dans les pays occidentaux contre le sexisme de certains.

@ Aifelle : Dans les années 70, le combat féministe était plus visible et actif qu'aujourd'hui, peut-être, comme l'écrit Adrienne, parce que les jeunes femmes considèrent leurs libertés comme acquises définitivement. Réagir, dénoncer, c'est un minimum, mais c'est insuffisant, tu as raison.

Écrit par : Tania | 21/01/2017

Bonjour Tania,
ça fait froid dans le dos... je trouve tout cela d'une violence inouïe, imbécile.
claude

Écrit par : Claude | 21/01/2017

Bonsoir, Claude. Ce roman bien informé rend cette violence visible et ne peut manquer de faire réagir.

Écrit par : Tania | 21/01/2017

Et tout cela au nom d'un illusoire Dieu? Non, bien sur que non! Au nom de l'ignorance la plus crasse!

Écrit par : alezandro | 21/01/2017

Science sans conscience n'est que ruine de l'âme disait-on ; religion sans conscience, c'est la désintégration assurée de la société, sans doute.

Écrit par : bizak | 21/01/2017

Brrr; dans nos journaux ce matin la mobilisation de "centaines de milliers de femmes qui marchent contre Trump", et si ceci pouvait aider cela?

Écrit par : colo | 22/01/2017

@ Alezandro : La soif de pouvoir ne s'encombre pas de savoir.

@ Bizak : Bienvenue, Bizak. Ils sont si nombreux, ceux qui se servent de la religion pour justifier leurs propres fins.

@ Colo : Je me réjouis du succès de cette marche des femmes, plus de 500 000 personnes !

Écrit par : Tania | 22/01/2017

Tania, l’endroit n’est pas un lieu de débats, j’en conviens, cependant cette « complicité collective » comme tu dis, est celle qui a conduit les « religieux » aux grands crimes de l’histoire : Louis XIV et les protestants, la plupart des persécutions de l’histoire dont furent coupables la plupart des potentats chrétiens appuyées par les tortures de la « la question ». --- Quant au mépris de la femme, St Augustin ne se demandait-il pas si les femmes avaient une âme? … c’est l’instinct animal de l’homme qu’il faut changer comme le prône le professeur de Duve. ---

Écrit par : doulidelle | 22/01/2017

J'ai préféré ce roman aux Cerfs-volants de Kaboul que j'ai vraiment trouvé trop tire-larmes. Quand il s'agit du message de l'auteur, forcément, on ne peut que cautionner.

Écrit par : Valérie | 22/01/2017

L'horreur.. Et je suis bien d'accord, en Europe aussi la montée des intégrismes n'est pas bon pour les femmes. La liberté n'est jamais acquise. J'avais été scandalisée en Belgique de voir des élus musulmans refuser de ré&pondre à des journalistes femmes. Ils faisaient comme si elles n'existaient pas! Et en France, vient de se créer un parti (prétendument démocrate) musulman dont le programme est communautariste et qui fait des proposition restrictives pour la liberté des femmes, l'égalité avec les hommes.

Écrit par : Ma librairie claudialucia | 22/01/2017

Punaise ! Je ne sais pas quoi dire :-(

Écrit par : Margotte | 22/01/2017

@ Doulidelle : Oui, tout cela est vrai, et les termes de "complicité collective" ne sont pas appropriés, je le reconnais, quand un pouvoir quel qu'il soit fait régner la terreur. Merci, Doulidelle.

@ Valérie : Des romans qui témoignent et engagés, cela va sans dire.

@ Claudialucia : Tu fais sans doute allusion au petit parti "islam" qui a réussi à faire élire deux conseillers communaux à Bruxelles en 2012 ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Islam_(parti_politique_belge) ) - je ne comprends pas qu'un parti qui voudrait instaurer la charia ne soit pas interdit et cela me choque terriblement. L'extrémisme politique se sert de la liberté de pensée et d'expression, richesse et parfois faiblesse de nos démocraties ?
Un autre cas qui a soulevé une polémique : un échevin bruxellois refuse de procéder au mariage civil quand la future épouse refuse de lui serrer la main pour raisons religieuses ( http://www.lesoir.be/1392081/article/actualite/regions/bruxelles/2016-12-14/l-echevin-alain-courtois-refuse-marier-couples-qui-ne-lui-serrent-pas-mai )

@ Margotte : Edifiant, n'est-ce pas ?

Écrit par : Tania | 23/01/2017

Je viens de lire les deux articles. Et je suis d'accord avec toi, un parti comme celui-là devrait être interdit. Si l'on ne protège pas nos démocraties qui le fera?
C'est justement en exploitant les faiblesses de la démocratie que le nazisme s'est imposé.

Écrit par : Ma librairie claudialucia | 24/01/2017

Merci pour ta réaction, d'accord avec toi. Bonne journée.

Écrit par : Tania | 25/01/2017

Quelle misère! Ce sont toujours les femmes qui trinquent.

Écrit par : Maïté/ Aliénor | 31/01/2017

Et certains osent dire que le féminisme est dépassé !

Écrit par : Tania | 01/02/2017

Les commentaires sont fermés.