Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

05/05/2016

Le resto de Myriam

Mangez-moi est un titre insolite pour un roman (il me rappelle Regardez-moi d’Anita Brookner, sur ma liste de relecture). Agnès Desarthe y raconte l’histoire d’un restaurant ou plutôt celle de Myriam qui a décidé de l’ouvrir, toute seule, parce qu’elle aime cuisiner pour les autres : « Mon restaurant sera petit et pas cher. Je n’aime pas les chichis. Il s’appellera Chez moi, car j’y dormirai aussi ; je n’ai pas assez d’argent pour payer le bail et un loyer. »

desarthe,agnès,mangez-moi,roman,littérature française,restaurant,cuisine,solitude,rencontres,vie de femme,culture
© Albert Gleizes (1881-1953)

Elle n’a prévenu personne de l’ouverture et personne ne pousse la porte le premier jour, mais à l’inauguration, « le vrai premier jour », ses amis « trouvent la nourriture délicieuse », ses parents désapprouvent les chaises « pas assez confortables ». Pour ses deux premières clientes véritables, des lycéennes qui n’ont commandé qu’une entrée vu les prix, elle divise ceux-ci par deux et décide de les considérer désormais comme ses « clientes fétiches ».

Jour après jour, la restauratrice se montre côté pile (à ses clients) et côté face (aux lecteurs qui découvrent ses obsessions, ses nuits, ses rêves, son passé douloureux), fait le bilan de ses journées et de sa vie – « Il faut croire que j’avais un bon entraînement à survivre. Oui, c’est ça. C’est mon savoir-faire, ou bien c’est un don. »

Bientôt, en plus des lycéennes, elle reçoit régulièrement Vincent, le fleuriste d’en face, qui vient prendre un café avant d’ouvrir,  et s’intéresse aux trente-trois livres alignés sur une étagère, en face d’une banquette en moleskine. Puis Myriam revoit son frère. On apprend qu’elle a un fils, qu’elle ne l’a plus vu depuis six ans.

« Pour qu’un plat soit réussi, il faut que le rapport entre le tendre et le croquant, entre l’amer et le doux, entre le sucré et le piquant, entre l’humide et le sec existe et soit soumis à la tension de ces couples adverses. »

Seule en cuisine et en salle, la cuisinière se fatigue. L’arrivée de Ben, qui se propose comme serveur bénévole (ce sont les lycéennes qui l’envoient), tombe à point : l’étudiant en sciences politiques a plein de bonnes idées pour le restaurant, il comprend ce que Myriam veut faire du Chez moi et l’aide bientôt aussi pour la paperasse. Un stage de marketing, en quelque sorte.

Mangez-moi, aux mille saveurs de cuisine, conte l’histoire d’un resto de quartier dévolu aussi aux relations humaines – c’est celle d’une femme qui se lance un nouveau défi. Mais il y a tant de portes au rêve et au désir, à plus de quarante ans on peut encore changer de vie ! Si Myriam la solitaire aime à nourrir son prochain, elle a davantage encore à donner – il lui faudrait juste (façon de parler) la bonne rencontre. C’est ce qu’on lui souhaite.

Commentaires

Pourquoi pas?
Mais là tu me rappelles que je veux lire Brookner (tu sais qu'elle vient de décéder?) et bien sûr j'ai lu Regardez moi et d'autres titres. Elle est très subtile, sans doute des années après aurais-je une autre impression de ses romans?

Écrit par : keisha | 05/05/2016

Je me le demande aussi, Keisha : j'ai quinze titres d'Anita Brookner empilés dans ma bibliothèque - de qualité inégale, mais comme tu l'écris, d'une grande subtilité dans l'observation des vies ordinaires.

Écrit par : Tania | 05/05/2016

le livre a l'air sympa (ou est-ce juste l'air?)

Écrit par : adrienne | 05/05/2016

Il l'est et tant mieux s'il en a l'air ;-)

Écrit par : Tania | 05/05/2016

Un thème qui me tente et voilà bien longtemps que je n'ai pas lu Agnès Desarthe. J'ai beaucoup aimé les romans d'Anita Brookner et à vrai dire, je la croyais décédée depuis déjà un moment.

Écrit par : Aifelle | 05/05/2016

Alors n'hésite pas. Décidément il faudra revenir à Brookner !

Écrit par : Tania | 05/05/2016

Très attirant ce roman aux saveurs de cuisine et d'intimités si humaines.

Écrit par : Colo | 05/05/2016

Zut, parti trop vite...le tableau de Gleizes est superbe et parfait ici!

Écrit par : Colo | 05/05/2016

Tiens, je pense à une amie, qui vient d'ouvrir une laverie. Une démarche proche. J'aime beaucoup les gens qui tentent plusieurs expériences au cours de leur vie.
Le tableau est très beau. Bonne fin de semaine, Tania.

Écrit par : Danièle | 05/05/2016

Pas tentée même si tu en parles très bien !

Écrit par : maggie | 05/05/2016

@ Colo : Je te le fais parvenir bientôt. Heureuse que ce Gleizes soit aussi à ton goût.

@ Danièle : Je souhaite le même succès à ton amie. Oui, il faut de l'audace pour se lancer ainsi. Bonne fin de semaine, Danièle.

@ Maggie : Pas de problème, il y a tant à lire.

Écrit par : Tania | 06/05/2016

Voilà un sujet éminemment sympathique, je note ce roman

Écrit par : Dominique | 06/05/2016

et cerise sur le gâteau comme il n'est pas récent ma médiathèque le possède chic

Écrit par : Dominique | 06/05/2016

J'ai moi aussi apprécié ce roman et notamment son équilibre : il s'inscrit bien dans les genres du roman culinaire et du roman feel good, mais sans excès, se situant juste là où il le fallait pour me plaire.

Écrit par : Mina | 06/05/2016

@ Dominique : Un resto où on se donnerait volontiers rendez-vous - bonne lecture !

@ Mina : C'est pourquoi j'ai mis un lien vers ton billet, qui m'avait fait noter ce titre.

Écrit par : Tania | 06/05/2016

Dommage que ce ne soit qu'un roman ! le resto semble si sympa, lMyriam, propriétaire généreuse, et le serveur "intelligent" .
Chinou

Écrit par : Chinou | 06/05/2016

Pas de resto sympa près de chez toi ? C'est vrai que celui-ci est fort accueillant.

Écrit par : Tania | 07/05/2016

Je note immédiatement car les romans "culinaires" me font craquer ! et celui-ci a l'air craquant! ;-)

Écrit par : FondantGrignote | 08/05/2016

Bienvenue - parfait pour une grignoteuse.

Écrit par : Tania | 08/05/2016

moi pareille, tout ce qui est bouffe, cuisine, resto, ripailles, ça me tente :)) Surtout que je n'ai jamais lu cet auteur!

Écrit par : Violette | 08/05/2016

Bon appétit, Violette. A savourer plutôt qu'à dévorer !

Écrit par : Tania | 08/05/2016

Les commentaires sont fermés.