Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

02/04/2016

Glisse

jacob,fabienne,mon âge,littérature française,l'âge,le corps,vie de femme

 

« C’est la nuit, le taxi glisse dans la ville sur la chaussée mouillée, j’ai toujours aimé que ça glisse, toujours aimé les trottoirs mouillés des villes, et toujours aimé entendre le bruit des roues des taxis qui glissent sur les chaussées pleines de pluie, un bruit mat, doux. Il n’y a eu aucun couac, tout était réussi. Un petit goût de matcha, les épaules nues des femmes, les châles caressants et les bribes de conversation, tout avait été soyeux, tout avait glissé. »

Fabienne Jacob, Mon âge

Commentaires

Je ne sais pas si j'aimerais lire un livre sur ce sujet (jai lu le billet précédent) mais le style est beau!

Écrit par : claudialucia | 02/04/2016

Répondre à ce commentaire

je crois aussi qu'il faut sacrément du style pour nous faire lire tout un bouquin sur la "sensualité"
ce qui aide, probablement, c'est que sans cesse on y reconnaît des choses... (je constate que je me retrouve très bien dans cet extrait :-))

Écrit par : Adrienne | 02/04/2016

Répondre à ce commentaire

On s'accroche à la vie ou on glisse dans la vie.--- C'est toute la différence entre celui qui la subit et celui qui "glisse" dans le bonheur, malgré "la pluie et le mauvais temps". ---

Écrit par : doulidelle | 02/04/2016

Répondre à ce commentaire

L'absence d'obstacle, que cela soit lisse. Une démarche intéressante si l'écriture a cette fluidité.

Écrit par : armelle | 02/04/2016

Répondre à ce commentaire

une sensation que je ne connais pas: voilà ce qui est évoqué dans ce passage très dépaysant et apaisant à la fois, grâce au "glissé" des mots qui arrive à point nommé.

Écrit par : Maïté/Aliénor | 02/04/2016

Répondre à ce commentaire

La dernière phrase m'inciterait à le lire si l'envie n'était pas déjà là.

Écrit par : Aifelle | 02/04/2016

Répondre à ce commentaire

@ Claudialucia : Rien de lourd ni de moralisateur ici, juste une expérience de vie partagée.

@ Adrienne : Voilà, parfois on se reconnaît, parfois non.

@ Doulidelle : Et la pluie peut être aimable parfois, pour rester dans la légèreté de l'extrait.

@ Armelle : J'ai aimé l'écriture de Fabienne Jacob, vous pouvez lire aussi l'incipit en ligne (lien dans le billet précédent).

@ Maïté/Aliénor : Le ton du récit est apaisé en général.

@ Aifelle : Une confirmation, alors, bonne lecture !

Écrit par : Tania | 02/04/2016

Répondre à ce commentaire

Moi non plus je ne sais si j'entreprendrais une telle lecture, n'ayant pas le tracé c'une histoire, d'une biographie etc. Pourtant l'écriture est vraiment belle, et cette description aussi... vraiment vivante...

Écrit par : Edmée De Xhavée | 02/04/2016

Répondre à ce commentaire

Un bien joli style, bon mois d'avril.

Écrit par : Louisette | 04/04/2016

Répondre à ce commentaire

@ Edmée De Xhavée : A toi de voir, merci d'apprécier ce passage.

@ Louisette : Ce mois a très bien commencé - voir le billet du jour.

Écrit par : Tania | 18/04/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire