Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

07/04/2016

A vos claviers 3

3 Arthur Navez (1881-1931).jpg
Arthur Navez (1881-1931)

 Si cette toile vous inspire, n’hésitez pas :
à vos claviers pour lui donner un titre, raconter ou commenter.

Commentaires

Autour d'un petit verre,
Un voisin en émoi
Se tourne tout ouvert
Aux plaintes sur le froid
D'un pochard aux mains noires
Qui lui dit son histoire.

Écrit par : doulidelle | 07/04/2016

Répondre à ce commentaire

On dirait que l'homme au chapeau a un ascendant sur celui qui lui fait face. Je la trouve un rien inquiétante cette scène.

Écrit par : Aifelle | 07/04/2016

Répondre à ce commentaire

je pense immédiatement à Zola et à Van Gogh

Écrit par : Dominique | 07/04/2016

Répondre à ce commentaire

Je dirais, le fantôme ou l'absinthe. Mais ce qu'il y a dans le verre n'a pas la couleur de l'absinthe, par contre, le gant que porte le personnage à l'avant-plan a la couleur de l'absinthe.

Un jour, j'ai fait un pèlerinage littéraire et bu de l'absinthe chez un ami qui en avait fait... En faisant couler quelques gouttes sur le morceau de sucre, bien entendu...

En tout cas, l'ami du peintre (j'invente) a l'air d'avoir sacrément besoin d'un remontant !

Écrit par : Pivoine | 07/04/2016

Répondre à ce commentaire

L'homme au chapeau :
- Mon ami, je suis navré pour vous, mais je suis formel, j'ai suivi votre épouse et vous êtes cocu !!!
L'autre :
Je m'en doutais ... je suis effondré, je crains que l'enfant ne soit pas de moi ...

Écrit par : Pâques | 07/04/2016

Répondre à ce commentaire

On dirait que cet homme du monde, (même si ces vêtements sont froissés ce n'est pas un homme du peuple) est effondré, découragé, désespéré. Il noie son chagrin dans l'alcool en compagnie d'un homme qui n'est pas de sa classe sociale..
Trois possibilités. Il est ruiné et il demande de l'aide à un usurier ou un malfrat; ou bien il a une peine de coeur et se confie au premier venu à qui il a payé un verre et offert un cigare pour qu'il l'écoute. Ou bien, il a fait un pacte avec le diable (l'homme au cigare) qui le tient à sa merci et vient demander son dû (son âme). Quelle étrange couleur ces gants! Sa main encore gantée paraît être celle d'un cadavre.
titres : Déchéance ou Le pacte ou Confidence autour d'un verre d'alcool.

Écrit par : claudialucia | 07/04/2016

Répondre à ce commentaire

J'adore l'idée du pacte avec le diable...

Écrit par : Pivoine | 09/04/2016

Ca ne peut pas être aussi sérieux que vous le dites, Old Chap...

Écrit par : Edmée De Xhavée | 08/04/2016

Répondre à ce commentaire

Au rendez-vous de l'absinthe, instants troublants, pendant lesquels tous les petits secrets et complots se dévoilent!

Écrit par : Alezandro | 09/04/2016

Répondre à ce commentaire

- Moins fort, l'ami, ce blog est sur écoute.

Écrit par : K | 11/04/2016

Répondre à ce commentaire

-Oké, mon cher, taisons nous... (suit un gros bruitage organique)

Écrit par : Z | 11/04/2016

Répondre à ce commentaire

En effet, Doulidelle, Navez a peint ici "La conversation".
Aifelle, je partage ton impression, Alezandro aussi. Dominique, un souvenir de "L'assommoir" ?
Pivoine, en as-tu verdi ? Pâques, quelle imagination ! Claudialucia, chapeau pour l'analyse. Edmée, pour l'ironie.
K-Z, merci pour le dialogue - chut.

Écrit par : Tania | 18/04/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire