Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

05/03/2016

Jumelles

gevers,marie,vie et mort d'un étang,récit,littérature française de belgique,extrait,eau,arbres,reflets,nature,culture

 

 

« Nous ne pouvons toucher de la main la plus haute feuille des grands arbres, cette faveur est réservée aux choses les plus pures du monde : la pluie, la neige, le vent. Mais l’étang me permettait de les atteindre à la nage, de prendre en main l’eau vert-feuille, de la rejeter, d’éparpiller alors les images jumelles, de les maîtriser, de les franchir, puis, quittant l’étang, de les voir rapidement se reconstituer. »

Marie Gevers, Vie et mort d’un étang

 

Commentaires

La canopée à portée de main. J'aime beaucoup.

Écrit par : la bacchante | 05/03/2016

elle oublie les petits oiseaux :-)

Écrit par : Adrienne | 05/03/2016

@ La bacchante : Vert feuille, vert d'eau...

@ Adrienne : Comme les mésanges qui vont et viennent en ce moment dans le haut de l'érable sycomore derrière chez moi.

Écrit par : Tania | 05/03/2016

Que c’est beau !!! … Comme ça continue bien le texte de Tania … Elle et Marie Gevers, deux poètes qui se complètent harmonieusement. … Nous ajouterons que c’est le privilège des oiseaux que de toucher « le ciel et la terre » …

Écrit par : doulidelle | 05/03/2016

Merci, cher Doulidelle. L'eau, l'oiseau, l'azur...

Écrit par : Tania | 05/03/2016

Un autre beau texte pour accompagner ton image ! C'est une joie toute particulière de découvrir un texte qui s'allie à une photographie qui y fait écho :-)

Écrit par : fifi | 06/03/2016

J'ai commandé ce livre de Marie Gevers. C'est si beau.

Écrit par : Bonheur du Jour | 07/03/2016

@ Fifi : Exactement, bonne journée, Fifi.

@ Bonheur du Jour : Je vous souhaite une belle rencontre avec Marie Gevers.

Écrit par : Tania | 07/03/2016

L'eau vert-feuille et aussi l'eau bleu-ciel, et puis l'eau gris-brume ou même l'eau-lune. frémissante. Le ciel en-dessous, inversé.

Écrit par : christwc | 08/03/2016

Hier je suis repassée par là, toute cette eau stagne encore, mais la lumière magique avait disparu.

Écrit par : Tania | 08/03/2016

un vrai bonheur que cette explication si simple et poétique accompagnant ce reflet!Il fallait y penser!

Écrit par : Maïté/Aliénor | 08/03/2016

Un souvenir de lecture qui venait bien à point.

Écrit par : Tania | 08/03/2016

Les commentaires sont fermés.