Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

12/01/2016

Vive

JDV Lille.JPG« Vive dans son expression et fragile dans sa durée, la joie de vivre est fluctuante et subjective. Jouir de petits et de grands plaisirs, que l’on partage ou que l’on garde pour soi, ou jouir du simple fait d’être au monde… Bien qu’elle soit liée au tempérament – telle personne se réjouira plus facilement que telle autre –, elle peut se cultiver, comme le montre Montaigne dans ses Essais. »

Marie-Emilie Fourneaux, La joie de vivre n’est pas une notion philosophique (Joie de Vivre, Hors-série de Beaux Arts Magazine, 2015.)

La grande roue sur la Grand Place de Lille, 8/1/2016.

Commentaires

J'avais repéré cette expo. Hélas, la distance trop importante pour que je puisse comme vous y passer une après-midi. Merci de nous en donner en partage beaucoup de très beaux moments. J'aime particulièrement l'eau de František Kupka et le repas de noce à Yport.

Écrit par : Zoë Lucider | 12/01/2016

Répondre à ce commentaire

Ce hors-série en donne un aperçu. Heureuse que ce partage vous ait réjouie, Zoë.

Écrit par : Tania | 13/01/2016

je suis entièrement d'accord avec cet extrait :-)

Écrit par : Adrienne | 13/01/2016

Répondre à ce commentaire

Un thème sur lequel je reviendrai dans quelque temps.

Écrit par : Tania | 13/01/2016

"jouir du simple fait d’être au monde" ne serait pas une notion philosophique. C'est presque de la provocation.

Écrit par : christw | 16/01/2016

Répondre à ce commentaire

Un titre qui veut mettre en relief les aspects concrets de la joie montrés dans l'exposition ?

Écrit par : Tania | 16/01/2016

Ma réaction tient à deux raisons.
Une équipe de philosophes sous la direction de F. Worms (cf ma publication du 1er de l'an) se penche sur le mot «Joie» dans un « Que sais-je » pour pointer, justement, son importance philosophique et sa relation à l'être.
La seconde tient à une objection formulée par F. Schffter à Clément Rosset sur la notion de joie à l'issue de laquelle je (me) formule une interrogation que je ne peux trancher (par le recours au mot « bonheur » au lieu de « joie » par exemple). De là ma sensibilité à l'interprétation du terme dans votre article. Si vous avez du temps à perdre, vous trouverez l'article concerné sur le blog de FS où ma perplexité subsiste dans les commentaires. Voici le lien :
http://lephilosophesansqualits.blogspot.fr/2015/12/semainier-dun-hors-service-xviii.html

Voilà, je vous devais cette explication, passez avant tout un dimanche de joies, petites ou grandes.

Écrit par : christw | 17/01/2016

Répondre à ce commentaire

Grand merci, Christw. Voilà qui éclaire le sens de votre commentaire. J'irai lire cela avec attention, à bientôt & bon dimanche !

Écrit par : Tania | 17/01/2016

je reviens de lille où j'ai découvert cette horrible roue qui défigure totalement la grand'place - je n'ai pas vu l'expo "joie de vivre", mes amis m'ont plutôt emmenée à roubaix pour découvrir "chagall et la musique" -

Écrit par : niki | 17/01/2016

Répondre à ce commentaire

Ah, j'irai te lire sur cette exposition - j'en avais vu une belle sur Chagall à La Piscine il y a trois ans. (Tu n'es pas fan des "plaisirs d'hiver" ? Toutes les villes s'y mettent - oyez, oyez, consommez bonnes gens.)

Écrit par : Tania | 17/01/2016

je ne suis absolument pas fan de plaisir d'hiver - j'y suis allée une fois par curiosité, avec mes amis du nord de la france justement qui voulaient savoir à quoi cela ressemblait = ce fut un cauchemar ! comme nous nous le sommes dit en nous voyant la semaine dernière, ils ne doivent désormais plus se déplacer, ils ont les mêmes (comme tu le dis = consommez consommez !)
je ne sais pas si je ferai un billet sur chagall, je suis un peu en mode "hibernation" ;)

Écrit par : niki | 18/01/2016

Répondre à ce commentaire

Cela attire du monde et installe une certaine atmosphère en ville (féeries lumineuses), mais comme tu l'écris, le charme des anciens marchés de Noël se perd quand on répète partout les mêmes choses.

Écrit par : Tania | 18/01/2016

Écrire un commentaire