Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

26/11/2015

Anatolia Europalia

Pour sa 25e édition, le festival Europalia accueille cette année la Turquie à Bruxelles. Anatolia en est l’exposition phare, consacrée au riche patrimoine de l’Anatolie (d’où viennent beaucoup de Bruxellois belgo-turcs). La non-reconnaissance du génocide arménien par le gouvernement turc et certains élus belges a entaché son inauguration, du fait et de la visite contestée du président turc et de l’absence de la culture arménienne dans cette belle exposition où se côtoient des antiquités assyriennes, hittites, phrygiennes, grecques, romaines, byzantines et ottomanes.

anatolia,home of eternity,exposition,europalia,2015,anatolie,cultes,rituels,archéologie,turquie,civilisations,sculpture,orfèvrerie,architecture,antiquité,culture
Carreau de céramique glaçurée en forme de croix, Palais de Kubadabad, XIIIe siècle, Karatay Tile Arts Museum, Konya

Elle aurait pu s’intituler « Des dieux et des hommes », on l’a sous-titrée « Home of Eternity », sans traduire. En Anatolie, « pont entre l’Europe et l’Asie » (Europalia), les cultures successives et les différents cultes ont laissé un patrimoine très riche : « deux cents des plus belles pièces de trente musées turcs » ont fait le voyage jusqu’au Palais des Beaux-Arts (Bozar).

Il fallait montrer patte blanche et se laisser scanner ce 18 novembre pour y entrer, et passer au vestiaire (après les attentats de Paris, la sécurité était maximale, et aussi parce que s’y tenait une conférence européenne dans le cadre des « Journées de Bruxelles »). Malgré cela, beaucoup de visiteurs, de groupes.

anatolia,home of eternity,exposition,europalia,2015,anatolie,cultes,rituels,archéologie,turquie,civilisations,sculpture,orfèvrerie,architecture,antiquité,culture
Vue d'ensemble © Europalia Arts Festival Turkey  

Sur la vidéo de présentation (à laquelle j'ai emprunté quelques clichés, à défaut de photographies sur place), vous pouvez vous faire une idée de la qualité de la scénographie, très esthétique, signée Asli Ciçek : les objets sont présentés sur de jolies tables, les éclairages, les matériaux sont très soignés (noyer, cuivre). Sur les murs sont projetées des photos des sites archéologiques correspondants.

Un taureau dieu de l’orage, des disques solaires, le dieu-fleuve Eurymédon… La première partie montre une spiritualité tournée vers le cosmos, à différentes époques. En calcaire, bronze ou marbre, les sculptures présentées dans un état de parfaite conservation sont étonnantes de beauté et de finesse. L’audioguide permet de mieux comprendre leur signification.

anatolia,home of eternity,exposition,europalia,2015,anatolie,cultes,rituels,archéologie,turquie,civilisations,sculpture,orfèvrerie,architecture,antiquité,culture
Stèle dédiée à Kakasbos (détail), IIIe- IVe s., Musée de Fethiye (Photo Yttrium elf / Wikimedia Commons)

Après des idoles en marbre du troisième millénaire avant J.C., le monde du divin présente d’abord des figures masculines, comme le dieu-cavalier Kakasbos, puis des « déesses-mères », figurines en terre cuite aux silhouettes de plus en plus opulentes. Une étonnante statue « ithyphallique » montre un dieu en érection.

Place aux Grecs avec une statue bétyle d’Artémis (musée d’Antalya), un croissant sur la poitrine. Sur celle d’une autre Artémis (Ephesia), une multitude de globules ne représentent pas des seins mais des testicules de taureau ! Voilà Cybèle, Athéna, Poséidon, Zeus, Apollon – plus loin, une Aphrodite mutilée (aux seins et aux parties génitales) illustre le sort fait ultérieurement à certaines statues.

anatolia,home of eternity,exposition,europalia,2015,anatolie,cultes,rituels,archéologie,turquie,civilisations,sculpture,orfèvrerie,architecture,antiquité,culture
Pyxide en argent (détail) © Europalia Arts Festival Turkey  

L’arrivée du christianisme apparaît dans un bas-relief symbolique : une ancre figure la croix, deux poissons à ses pieds, et en dessous, Jonas à moitié avalé par la baleine. Je regarde dans une vitrine de petites croix ouvragées en or qui servaient pour les bijoux, une belle pyxide ciselée, en forme de colombe. Un minuscule coffret en argent porte une très ancienne représentation du Christ adulte, barbu, sur le trône (Ve siècle).

La période ottomane est illustrée par quelques céramiques d’Iznik : lampe, très beau carreau bleu et vert où deux perroquets se posent sur une fontaine fleurie, coupelle figurative… A côté de corans anciens, j’ai découvert qu’on vénérait aussi le prophète en représentant son empreinte de pied (en bronze et argent, argent et bois, ébène...) ou en brodant la forme de ses sandales sur une coiffe de prière.

anatolia,home of eternity,exposition,europalia,2015,anatolie,cultes,rituels,archéologie,turquie,civilisations,sculpture,orfèvrerie,architecture,antiquité,culture
Carreau aux oiseaux (détail), céramique d'Iznik, XVIIe siècle, Sadberk Hanim Museum, Istanbul

La première allée du parcours en U se termine sur des illustrations de créatures hybrides : griffons, dragons, harpies, aigle à deux têtes… On y voit aussi des anges, dont le plus remarquable est, au centre de cette salle, un ange couronné en marbre du treizième siècle, richement vêtu, représenté en plein mouvement – vol ou course. Magnifique. J’aurais aimé pouvoir vous le montrer.

Vient ensuite une grande salle sur le thème des lieux de culte. On peut y voir entre autres des éléments sculptés de l’église Saint Polyeucte, détruite, qui fut la plus belle de Constantinople avant l’édification de Sainte Sophie. Plus loin, un coffret à Coran en argent du dix-septième siècle (Topkapi) et un autre en fine marqueterie. De Topkapi aussi, ce magnifique casque d’apparat.

anatolia,home of eternity,exposition,europalia,2015,anatolie,cultes,rituels,archéologie,turquie,civilisations,sculpture,orfèvrerie,architecture,antiquité,culture
Casque d'apparat (détail), Musée du Palais de Topkapi © Europalia Arts Festival Turkey

La pratique des rituels religieux fait appel à toutes sortes d’objets, dont un bel ensemble de vases zoomorphes en terre cuite. On verra aussi comment les hommes, dans ces temps anciens, cherchaient la protection des dieux, contre les maladies notamment, en portant certains objets ou vêtements « talismaniques ».

L’exposition Anatolia montre la diversité des civilisations qui se sont implantées en Anatolie et la richesse des musées turcs qui conservent tous ces trésors archéologiques. C’est une vision pacifiée de l’histoire des religions, « un visage européo-compatible » de la Turquie (Le Figaro). J’en suis sortie à la fois émerveillée devant ces splendeurs du passé préservées durant tant de siècles et inquiète du décalage avec les conflits destructeurs du présent.

Commentaires

je me demandais si cela en valait la peine - apparemment oui :)
cela complètera mon cours à l'ulb

Écrit par : niki | 26/11/2015

Répondre à ce commentaire

Une belle expo visiblement. Tous ces siècles successifs où l'on a fait des merveilles et aujourd'hui on les détruit. Difficile à concevoir.

Écrit par : Aifelle | 27/11/2015

Répondre à ce commentaire

@ Niki : Les œuvres, les objets présentés sont de grande qualité, oui. Mais comme je l'ai dit, si on n'est pas connaisseur, mieux vaut visiter cette exposition avec un guide ou l'audioguide. (Un cours d'histoire de l'art ?)

@ Aifelle : Il y a eu des destructions à toutes les époques, c'est aussi ce qui rend si précieux ces témoignages concrets du passé.

Écrit par : Tania | 27/11/2015

Répondre à ce commentaire

pas vraiment histoire de l'art, plutôt approches des mythologies occidentales et orientales de l'antiquité - avec illustrations à l'appui :)

Écrit par : niki | 27/11/2015

Merci pour ta réponse, c'est un beau sujet à explorer ainsi.

Écrit par : Tania | 27/11/2015

J'espérais "revoir" cette exposition à travers ton regard et quelques explications, à côté desquelles je me doutais que tu ne passerais pas, contrairement à moi. En y repensant, c'est impressionnant de pouvoir regarder ces objets et œuvres, si longtemps après leur création...

Écrit par : Mina | 27/11/2015

Répondre à ce commentaire

C'est peut-être toi qui m'as incitée à prévoir un accompagnement explicatif ?

Écrit par : Tania | 27/11/2015

J’ai dû ranimer le fond de ma mémoire de vieux bonhomme, … qui avait, dans sa jeunesse de potache, été un fan d’art, de poésie et d’histoire, pour réveiller de vieux souvenir, avec l’assistance de la toile.
J' ai retrouvés ceux-ci longtemps avec émotion. … et j’ai vu surgir des noms du passé me rappelant que la Tunisie était l’héritière d’un passé historique prestigieux. …
La liste des civilisations qui s'y sont succédées est prestigieuse. … Après la préhistoire, elle sera, entre autres, sur l’influence carthaginoise, numide, romaine, byzantine, vandale, omeyyade, fatimide, normande, ottomane et française. …
Des faits historiques prestigieux et de grands noms s’y sont produits. … Les luttes entre Rome et Carthage et les guerres puniques entre autres, la place importante des Byzantins, de l’Islam, des arabes, de l’empire Ottoman et des premiers chrétiens.
Je n’ai pu m’empêcher de rappeler ce que les lecteurs cultivés de Tania connaissent pour raviver ce qui se trouve dans leur culture. …

Écrit par : doulidelle | 27/11/2015

Répondre à ce commentaire

Il est vrai que la Tunisie a été une province de l'empire ottoman. L'histoire ancienne des pays qui bordent la Méditerranée présente un formidable brassage d'influences et c'est ce qui apparaît bien dans cette exposition sur l'Anatolie qu'on appelait l'Asie mineure.
J'ai mesuré en la visitant à quel point mes connaissances sur les civilisations et les peuples qui ont vécu en Turquie sont très incomplètes, les cours d'histoire privilégiaient largement notre héritage gréco-romain et l'Egypte ancienne.

Écrit par : Tania | 27/11/2015

comme tu le dis, je pense aussi qu'on a besoin d'un certain bagage pour apprécier une expo comme celle-ci!

Écrit par : Adrienne | 28/11/2015

Répondre à ce commentaire

Oui, même si les objets sont tellement beaux et bien présentés qu'on pourrait se contenter du plaisir esthétique en parcourant l'exposition. Mais l'information aide à les apprécier.

Écrit par : Tania | 28/11/2015

manifestement une belle expo dommage que l'état turc ne soit pas à la hauteur de ses antiquités :-)

Écrit par : Dominique | 29/11/2015

Répondre à ce commentaire

c'est ce que j'ai pensé aussi...

Écrit par : Adrienne | 29/11/2015

Bien dit, Dominique, et d'accord avec Adrienne et toi. C'est pourquoi j'hésitais à aller voir cette exposition. Mais j'ai eu tant d'élèves qui venaient de cette région du monde et tant de familles d'ici en sont originaires que le désir de la connaître un peu mieux l'a emporté.

Écrit par : Tania | 30/11/2015

Merci de cet intéressant et objectif compte-rendu. Je n'y suis pas encore allé. Saluons aussi de manière générale la qualité du festival Europalia qui enrichit depuis tant d'années la vie culturelle de notre capitale.

Écrit par : Un petit Belge | 30/11/2015

Répondre à ce commentaire

Merci, ton commentaire me donne l'occasion de rappeler que ce festival est toujours le résultat d'une collaboration entre l'équipe d'Europalia et le pays invité. Une petite expo près du hall de Bozar montre les affiches de ses 25 festivals en 45 ans. http://europalia.eu/fr/texte/mission_83.html
http://europalia.eu/fr/texte/fonctionnement_84.html
Tu en parleras peut-être ?

Écrit par : Tania | 30/11/2015

Une belle exposition que nous irons peut-être voir! car finalement nous partons à Bruxelles après avoir bien hésité. On a vu que les musées avaient ouverts donc on vient quelques jours jusqu'à lundi. Tu trouveras mon adresse mail sur ma page d'accueil dans mon blog à QUi suis-je? Si jamais tu as un peu de temps,fais-nous signe; Bien envie de voir l'expo Béjart-Dali, tu l'as vue?

Écrit par : claudialucia | 03/12/2015

Répondre à ce commentaire

Je viens de te répondre par courriel. Bonnes visites à Bruxelles ! Le soleil est de retour ce matin.

Écrit par : Tania | 03/12/2015

Écrire un commentaire