Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

21/11/2015

Pli du temps

adèle et moi,wolkenstein,julie,roman,littérature française,ancêtres,famille,secret,passé,culture

 

 

« C’est ici, à Saint-Pair, dans une sorte de pli du temps que ma vie rejoint vraiment celle d’Adèle. Nous faisons chacune la moitié du parcours pour nous retrouver en un point qui n’est ni mon passé ni son avenir (celui qu’elle projette vaguement pendant ce voyage de noces hivernal) mais où nous pouvons cohabiter, et même nous confondre. »

Julie Wolkenstein, Adèle et moi

Commentaires

Que c'est joliment dit, un pli du temps, intemporel, où se retrouver!

Écrit par : Colo | 21/11/2015

Je rejoins le commentaire de colo, le pli du temps, c'est joliment dit. ... Le pli du temps dans la vie, évoque le retour dans un "pli du passé", soigneusement conservé comme pour l'auteure parce qu'il évoque un moment où le temps s'est arrêté et qu'il s'est inscrit dans notre souvenir comme essentiel et sacré. ...

Écrit par : doulidelle | 21/11/2015

c'est joli, cohabiter avec une aïeule défunte et se confondre à elle, c'est exactement ce que je ressens pour une des miennes :-)

Écrit par : Adrienne | 21/11/2015

Les affinités mystérieuses avec certains aïeuls, c'est beau la manière dont elle l'exprime. Je pense à vous ce midi Tania, les Bruxellois(es), en espérant que rien de grave n'arrivera.

Écrit par : Aifelle | 21/11/2015

@ Colo : N'est-ce pas ? Et ce pli dans la Toile où nous retrouver aussi.

@ Doulidelle : Il y faut de la curiosité et de l'empathie pour celles et ceux qui nous ont précédés, pour les traces qu'ils ont laissées - la romancière en donne un bel exemple.

@ Adrienne : Serait-ce... Adrienne ? Bon week-end à toi.

@ Aifelle : Merci de ta sollicitude, Aifelle. La ville tourne au ralenti, sous la pluie - c'est notre espérance à tous.

Écrit par : Tania | 21/11/2015

je ne connaissais pas du tout, je suis allée sur le lien "adèle et moi" - je suis très tentée, évidemment - merci pour cette découverte

Écrit par : niki | 21/11/2015

@ Niki : C'est vraiment une rencontre dans l'imaginaire qui nous est contée là, affinités aidant. Bonne soirée, Niki.

Écrit par : Tania | 21/11/2015

Moi non plus je ne connaissais pas l'existence de ce livre qui semble très tentant... et comme d'autres ici, j'aime cette idée du pli du temps, un large pli secret qui doit se dérouler d'un côté ou de l'autre et libérer ce qu'il contient....

Écrit par : Edmée De Xhavée | 22/11/2015

Belle idée que ce "pli du temps" à l'heure où le repli sur soi nous guette. Un endroit où on ne pense ni au passé ni à l'avenir, il fallait y penser! :)
Je vous souhaite un week-end reposant et apaisant Tania.

Écrit par : gérard | 22/11/2015

@ Edmée De Xhavée : Comme je l'ai signalé, c'est un travail de reconstitution, parfois laborieux, mais il en ressort une véritable cohabitation.

@ Gérard : Merci, Gérard. En ces moments troublés, penser à se ressourcer, chacun à sa manière, reprendre des forces.

Écrit par : Tania | 22/11/2015

C'est une idée qui me plait, vu que j'ai fait restaurer et j'habite depuis 2014 dans la maison de mes arrières-grands-parents, décédés il y a trente ans. Bonne nouvelle semaine Tania.

Écrit par : Un petit Belge | 22/11/2015

@ Un petit Belge : Formidable ! Une maison de famille, voilà qui rejoint l'atmosphère de ce roman. Merci à toi & bonne semaine.
A Bruxelles, hélas, on reste sous le coup de l'alerte maximale et je viens de lire que les écoles aussi seront fermées demain. Ambiance de plomb.

Écrit par : Tania | 22/11/2015

Oui, l'ambiance n'est guère à la joie pour l'instant. Espérons que la situation redevienne un peu plus calme, et qu'on puisse éviter un nouvel attentat. Bonne semaine malgré tout.

Écrit par : Un petit Belge | 23/11/2015

Je l'espère aussi, merci.

Écrit par : Tania | 23/11/2015

Suite à ta note de lecture, je l'ai acheté et lu... J'ai adoré. D'autant que, sans que ça y ressemble le moins du monde, ça se rapproche d'un livre que je viens moi-même de sortir après avoir transposé les carnets de ma grand-mère, qu'elle a tenus de 1908 à 1943 (elle est morte une semaine après ses dernières lignes). C'est moins détaillé, et mon travail est plus une sorte de répertoire par chapitres "études, maladies et soins, amies, vie sociale, loisirs, vacances" etc...

Mais j'ai tant aimé cette Adèle qui, comme bien des femmes finalement, sortait du moule avec panache!

Écrit par : Edmée De Xhavée | 16/01/2016

Merci d'y revenir, Edmée. J'imagine les points de contact entre ce roman et les carnets de ta grand-mère - quel legs formidable !

Écrit par : Tania | 16/01/2016

Les commentaires sont fermés.