Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

27/06/2015

Respire

Gao Xingjian couverture.jpg

« Blanches comme la neige, luisantes comme le jade, les azalées se succèdent de loin en loin, isolées, fondues dans la forêt de sapins élancés, tels d’inlassables oiseaux invisibles qui attirent toujours plus loin l’âme des hommes. Je respire profondément l’air pur de la forêt. Je suis essoufflé, mais je ne dépense pas d’énergie. Mes poumons semblent avoir été purifiés, l’air pénètre jusqu’à la plante de mes pieds. Mon corps et mon esprit sont entrés dans le grand cycle de la nature, je suis dans un état de sérénité que je n’avais jamais connu auparavant. »

 

Gao Xingjian, La montagne de l’âme

 

 

 

 

 

Commentaires

L'inclusion du corps et de l'esprit dans le grand tout «nature» qui régénère.
«Respirer» la sérénité. Bel extrait, merci.

Écrit par : christw | 27/06/2015

Répondre à ce commentaire

Et il peint ce qu 'il ressent, cela ne fait aucun doute.
Un grand artiste !!

Écrit par : Mh | 28/06/2015

Répondre à ce commentaire

Se brancher sur la forêt.
Je suis un arbre.
;-)

Écrit par : K | 28/06/2015

Répondre à ce commentaire

Il m'arrive souvent de ressentir de telles émotions devant dame nature, devant l'océan, les embruns, le vent qui joue les marionnettistes et les goélands qui bravent les éléments, mais jamais je n'aurais pu les exprimer aussi bien que Gao Xingjian.

Merci beaucoup Tania pour ce joli passage et très belle semaine sous le soleil brûlant de Belgique.

Écrit par : gérard | 28/06/2015

Répondre à ce commentaire

Dame nature devrait être le seul dieu à qui se confier, sans pour autant être adorée ! Toute autre "certitude" retient les gens dans l'obscurité des cavernes et celle d'ali baba n'en est qu'une parmi d'autres...voilà une certitude ;-)

Écrit par : Mh | 29/06/2015

Répondre à ce commentaire

@ Christw : Respirer, souffler, les grands rythmes de la nature.

@ Mh : J'aimerais le connaître mieux. Pour l'instant, je le vois dans la lignée de Zao Wou-ki, en noir et blanc. L'incertitude, bonne conseillère ?

@ K : Sans mentir, si votre ramage...

@ Gérard : Les écrivains nous parlent d'eux et de nous, quand nous nous reconnaissons dans leurs états d'âme.
Le soleil joue à cache-cache avec les nuages, ce matin, le vent est frais, mais on annonce une montée du thermomètre bientôt. En attendant, c'est l'été dans tout ce qu'il a d'agréable. Merci pour votre commentaire, Gérard.

Écrit par : Tania | 29/06/2015

Répondre à ce commentaire

Ce livre est de tout beauté. Je l'ai hélas abandonné en cours de route pour je ne sais plus quelle obscure raison... et je me dis souvent qu'il faudrait que je le reprenne !
Bonne journée :-)

Écrit par : Margotte | 02/07/2015

Répondre à ce commentaire

@ Margotte : En le feuilletant pour choisir un extrait, je me suis dit la même chose. Je me souviens de l'avoir trouvé fort long à la première lecture. Bonne journée, Margotte.

Écrit par : Tania | 02/07/2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire