Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

04/04/2015

Aventureux

Krakauer 10 18.jpg

« Ron, j’ai vraiment apprécié l’aide que tu m’as apportée et le temps que nous avons passé ensemble. J’espère que tu ne seras pas trop déprimé par notre séparation. Il peut s’écouler beaucoup de temps avant que nous nous revoyions. Mais si je sors en un morceau de ce pari en Alaska, tu auras de mes nouvelles. J’aimerais te redonner ce conseil encore une fois : je pense que tu devrais changer radicalement ton style de vie et te mettre à faire courageusement des choses que tu n’aurais jamais pensé faire, ce que tu as trop hésité à essayer. Il y a tant de gens qui ne sont pas heureux et qui, pourtant, ne prendront pas l’initiative de changer leur situation parce qu’ils sont conditionnés à vivre dans la sécurité, le conformisme et le conservatisme, toutes choses qui semblent apporter la paix de l’esprit, mais rien n’est plus nuisible à l’esprit aventureux d’un homme qu’un avenir assuré. Le noyau central de l’esprit vivant d’un homme, c’est sa passion pour l’aventure. La joie de vivre vient de nos expériences nouvelles et donc il n’y a pas de plus grande joie qu’un horizon éternellement changeant, qu’un soleil chaque jour nouveau et différent. »

 

Extrait d’une lettre d’Alex McCandless à Ron Franz, reçue en avril 1992

 

Jon Krakauer, Into the Wild. Voyage au bout de la solitude

Commentaires

ça me fait tout drôle de lire cet extrait, avant-hier encore deux élèves de 5e (la Première en Fr) me disaient à peu près la même chose: "il y a tant de gens qui ne sont pas heureux dans leur boulot et qui pourtant ne prennent pas l'initiative de changer leur situation parce qu'ils préfèrent l'argent"

Écrit par : Adrienne | 04/04/2015

Répondre à ce commentaire

"Rien n’est plus nuisible à l’esprit aventureux d’un homme qu’un avenir assuré"... tellement vrai! Même si on n'est pas aventureux, la routine et la certitude sont loin d'être rassurantes, au contraire : quoi, ça sera toujours ça et rien que ça?

Écrit par : Edmée De Xhavée | 04/04/2015

Répondre à ce commentaire

@ Adrienne : Ronald Franz, 81 ans, a pris le conseil au sérieux : il a placé meubles et affaires au garde-meubles, équipé une fourgonnette pour le camping et s'est installé là où McCandless avait campé, dans le désert, juste après les sources chaudes, espérant le retour du jeune homme.
Oui, c'est si important d'aimer ce que l'on fait !

@ Edmée De Xhavée : Je me souviens d'un texte de toi sur ce thème. Même si on n'éprouve pas le besoin d'un "horizon éternellement changeant", on est toujours content du changement qui vivifie.

Écrit par : Tania | 04/04/2015

Répondre à ce commentaire

Bonsoir Tania, j'admire beaucoup les gens qui font ce qu'ils ont envie de faire dans des conditions pas toujours confortables. Je n'ai jamais réussi à m'émanciper des mes parents et de partir à l'aventure. J'avais peur. J'aime le confort. Ce n'est pas donné à tout le monde de suivre ses envies. Bonne soirée.

Écrit par : dasola | 07/04/2015

Répondre à ce commentaire

@ Dasola : Il y faut une bonne santé aussi et nous n'avons pas tous des rêves d'aventures. Mais s'émanciper, voilà qui me semble vital, sans forcément rompre avec ceux qui nous sont chers. Merci de ton commentaire, Dasola, nous connaissons tous nos limites, parfois difficiles à accepter.

Écrit par : Tania | 08/04/2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire