Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

06/01/2015

Entrelacée

JCO mudwoman points.jpg

 

« Fin octobre, M.R. invita Kroll à dîner chez elle. 
C’était la première fois qu’elle préparait à dîner pour un autre homme qu’Andre Litovik, et elle éprouva une sorte de plaisir subreptice à faire des courses dans les meilleurs magasins d’alimentation des environs, poussant son Caddie parmi d’autres femmes qui étaient vraisemblablement des épouses, des mères, des maîtresses – des femmes prises dans le drame de vies communes avec des hommes.
Ce qu’elle avait peut-être envié par le passé. Une vie entrelacée à celle d’un autre, si imprévisible qu’elle fût. »

Joyce Carol Oates, Mudwoman

 

Commentaires

La couverture est belle, elle donne envie d'ouvrir le livre.

Écrit par : Aifelle | 07/01/2015

"Le permanent et l’immuable subsistent. On s’aime, on se sourit, on se rit, on se fait des petites moues avec le bout des lèvres, on s’entrelace les doigts des mains, on se tutoie, et cela n’empêche pas l’éternité."
V. Hugo, Les misérables

Bonne journée Tania!

Écrit par : Colo | 07/01/2015

@ Aifelle : Une vie entre ombre et lumière sous cette couverture.

@ Colo : Merci pour ce très beau passage dont je ne me souvenais pas.
Bonne journée, Colo.

Écrit par : Tania | 08/01/2015

Le drame de vies communes avec les hommes: c'est triste...

Les beaux moments de la découverte sont joliment rappelé par Colo, par contre.

Écrit par : christw | 08/01/2015

@ Christw : Le drame de M.R. a commencé avec sa mère - ou devrais-je dire avec le drame de sa mère avec les hommes ? (Les femmes n'ont pas pour autant l'apanage de la paix.)

Écrit par : Tania | 08/01/2015

Bel extrait ! qui donne encore plus envie de découvrir le roman !

Écrit par : Margotte | 08/01/2015

@ Margotte : Il ne me reste alors qu'à t'en souhaiter bonne lecture.

Écrit par : Tania | 09/01/2015

Les commentaires sont fermés.