Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

24/11/2014

Le journal en parle

Où parle-t-on de ces sujets qui ne focalisent pas l’attention des médias, si ce n’est dans le journal ? Avez-vous entendu parler de ceux-ci, piochés dans La Libre la semaine dernière ? 

journal,la libre belgique,information,actualité,presse,culture
http://www.lalibre.be/

 Lundi 17 novembre : la charia est aussi appliquée en Europe.

 

« L’application de la charia en Grèce ou la raison d’Etat contre les femmes » : Angélique Kourounis, envoyée spéciale en Thrace, présente la situation dans cette région méconnue du nord-est de la Grèce, où vivent cent vingt mille musulmans. La charia y prime sur le droit national, « version light certes, mais charia tout de même » : mariages de mineures, enfants du divorce automatiquement à la garde du père, héritages divisés en deux pour les femmes, par exemple. Ces citoyens grecs sont turcophones et le grec, leur seconde langue d’apprentissage à l’école. Une situation régie par le traité de Lausanne de 1923.

En complément, Jean Jaffré, correspondant à Londres, présente les nonante tribunaux islamiques en fonction au Royaume-Uni, « une justice islamique britannique soumise au droit civil ».

 

Mardi 18 novembre : Frie Leysen a reçu le prix Erasmus.

 

Guy Duplat a rencontré « la grande dame des scènes belges » (le Singel à Anvers, le Kunstenfestival des Arts à Bruxelles, entre autres) qui a reçu le prestigieux prix néerlandais à Amsterdam. Son discours au Palais Royal a étonné, sans langue de bois, « un vigoureux plaidoyer pour les artistes et les créateurs menacés dans l’Europe d’aujourd’hui ». Pas seulement à cause des coupes budgétaires mais aussi d’un « petit monde bourgeois et artificiel fait de glamour, d’argent, de noms connus, de prestige, d’intérêts commerciaux, de volonté de plaire avant tout, de compromis, de carriérisme et d’orgueil : un Disneyland artistique du XXIe siècle. » Décapant !

 

Mercredi 19 novembre : l’appel de Jean Ziegler (Retournez les fusils)

 

Régulièrement, le plus révolutionnaire des Suisses repart à l’assaut du grand capital, et il faut bien admettre avec lui, en ces temps où Finance et Multinationales se conduisent en maîtres du monde, que nos démocraties restent trop frileuses face aux dérives du capitalisme sauvage. Selon Jean Ziegler, « l’aliénation de nos démocraties est profonde ». Contre le sentiment d’impuissance devant cette « toute-puissance », il appelle à former un « front du refus » et croit dans la force potentielle d’une « société civile planétaire ». Conclusion : « ou nous gagnons maintenant, ou c’est foutu. »

 

Jeudi 20 novembre : Au musée sans prendre de notes.

 

Il est à présent interdit, aux Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique, « de gêner les visiteurs ou de présenter un risque pour les œuvres en prenant des notes ou des croquis devant celles-ci. » C’est le nouveau règlement du visiteur aux MRBAB qui le précise en son article 18, point 13. Seuls les groupes qui en auront fait la demande y seront autorisés, sauf au musée Magritte. Explication à l’article 24 : « Il est interdit de prendre des notes dans le Musée Magritte et dans les expositions temporaires, en raison du manque d’espace et de mesures de sécurité plus sévères exigées par les prêteurs. »

 

Vendredi 21 novembre : Un toit pour les réfugiés de Fukushima.

 

Un reportage signé Quentin Weinsanto dans l’un des villages temporaires de préfabriqués à Ofunato présente une petite communauté « réunie par la catastrophe de Fukushima », qui avait obtenu du constructeur une grande salle communautaire pour favoriser les échanges. La plupart des 80 familles logées là ont déjà rejoint de nouvelles maisons, l’Etat leur a racheté leur ancien terrain en échange d’un autre prêt pour la construction, raccordé au gaz et à l’électricité. Un artisan témoigne : « Avec le tsunami j’ai eu de la chance car je n’ai perdu que ma maison. Certes cela n’a pas été facile, mais ce n’était que des biens matériels. De plus, j’ai eu de bonnes relations avec tout le monde ici. »

 

Désolée de vous renvoyer à des articles que seuls les abonnés peuvent lire in extenso. La presse papier vit des jours difficiles, le nombre de ses abonnés diminue, les sites des journaux renoncent de plus en plus à la gratuité. Un reportage télé montrait il y a peu la salle de rédaction d’un webmagazine français pour les jeunes : la liste des mots clés les plus recherchés par ses suiveurs s’y affiche en continu, ses rubriques vont de « Célébrités » à « Télé-réalité ». Pour lire des informations de qualité, pour sortir de sa bulle,  cela vaut la peine, encore et toujours, d’ouvrir le journal, un vrai journal.

 

 

 

 

 

Commentaires

Tu as raison de mettre à l'honneur Frie Leysen, malheureusement inconnue au sud du pays, alors qu'elle dirige un festival bilingue reconnu. J'ignorais l'interdiction de la prise de notes ; comment vas-tu faire lorsque tu y visites une expo? J'ai mis un lien vers deux de tes articles. Bonne semaine Tania.

Écrit par : Un petit Belge | 24/11/2014

Répondre à ce commentaire

Peut-être consacreras-tu une page de ton Journal à Frie Leysen ?
Pour ce qui est de la prise de notes, on ne m'a fait aucune remarque jusqu'à présent, je suis tombée des nues en lisant cela.
Merci pour les liens & bonne semaine à toi aussi.

Écrit par : Tania | 24/11/2014

La difficulté de trouver des vrais infos se corse en effet ; il faut continuer à chercher et ne pas se décourager. J'avais vu l'interdiction de prise de notes dans tes commentaires cette semaine, je n'en reviens pas. Quant à l'application de la charia qui prime sur le droit du pays, je ne savais pas que la Grèce était concernée. C'est scandaleux.

Écrit par : Aifelle | 24/11/2014

Répondre à ce commentaire

Oui, Aifelle, chercher et varier ses sources d'information aussi, ce que les journaux sur internet rendent plus facile, je le reconnais. Cette info sur la Grèce m'a fait prendre conscience de la diversité de ses régions et aussi du fait que la Grèce a pu entrer dans la Communauté européenne malgré cette particularité régionale.

Écrit par : Tania | 24/11/2014

je suis particulièrement choquée par l'annonce dans le journal du 20 novembre = je vais de temps à autre dans nos musées pour faire des croquis, histoire de "garder la main" - à présent ce n'est plus autorisé ? mais on joue dans quoi là ! :(

Écrit par : niki | 24/11/2014

Répondre à ce commentaire

Merci pour ce tour personnel de la presse. Je ne connaissais pas Frie Leysen, et suis bien contente que Ziegler poursuive ce combat si inégal des citoyens /finances.multinationales et autres...heureusement il n'est pas seul...!

Écrit par : Colo | 24/11/2014

Répondre à ce commentaire

@ Niki : En effet ! Mais comme je l'ai signalé plus haut, j'ignore si ce règlement est appliqué à la lettre, à tester donc lors d'une prochaine visite.

@ Colo : J'aime prendre connaissance de ces infos "originales" si rarement traitées à la télévision (où souvent les mêmes sujets sont repris aux JT des différentes chaînes télévisées). Bonne après-midi, Colo.

Écrit par : Tania | 24/11/2014

Merci pour ce tour d'horizon. Des nouvelles très inquiétantes ou réconfortantes. Drôle et gênante mesure pour les musées.

Écrit par : danièle | 24/11/2014

Répondre à ce commentaire

Bonsoir, Danièle. A côté de l'observation de la nature - le ciel au coucher du soleil que je contemple de mon bureau à l'instant est très beau ce soir dans ses changements à vue -, celle du monde des humains offre tant de matière à réflexion.

Écrit par : Tania | 24/11/2014

une version light de la charia, ça n'existe pas à mes yeux, et gêner ou mettre en danger les oeuvres en prenant des notes, ça n'existe pas non plus ;-)
Frie Leysen et ce monsieur Ziegler, je leur soulève mon petit chapeau!

Écrit par : Adrienne | 24/11/2014

Répondre à ce commentaire

L'application de la charia en Grèce, moi cela me révolte et ce qui m'inquiète c'est la montée des extrêmes et cela un peu dans tous les pays ...

Écrit par : Pâques | 24/11/2014

Répondre à ce commentaire

@ Adrienne : Nous sommes d'accord, je me joins à ton coup de chapeau.

@ Pâques : Je partage ton inquiétude, et je me demande comment cette particularité régionale en Grèce se concilie avec la charte des droits fondamentaux de la Communauté :
"Tout État européen qui souhaite adhérer à l’Union européenne (UE) doit respecter les valeurs communes de l’UE définies à l’article 2 du traité sur l’Union européenne (TUE): le respect de la dignité humaine, la liberté, la démocratie, l’égalité, le respect des droits de l'homme, l'État de droit et les droits des personnes appartenant à des minorités. De plus, il s’engage à promouvoir ces valeurs à l’intérieur de l’UE et à l’égard des pays tiers."
http://europa.eu/legislation_summaries/human_rights/fundamental_rights_within_european_union/index_fr.htm
Restons vigilants, oui !

Écrit par : Tania | 25/11/2014

Punaise ! le coup de la charia en Grèce, cela me fait vraiment froid dans le dos :-(
Cela me fait repenser à l'excellente émission que j'ai entendue sur France Inter dimanche après midi. Une journaliste franco-syrienne racontait son travail en Syrie pour rédiger des reportages pour Libé (entre autres). C'était passionnant mais aussi effrayant en ce qui concerne le sort que les islamistes réservent aux femmes...

Écrit par : Margotte | 25/11/2014

Répondre à ce commentaire

Oui, Margotte, tout cela montre à quel point les acquis féministes sont fragiles, même en Europe. Quant au sort des femmes, par ailleurs, les déclarations récentes du président turc ont le mérite d'éclairer les foules sur les principes de son parti islamique "modéré".
http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/11/24/turquie-erdogan-affirme-que-les-femmes-ne-peuvent-naturellement-pas-etre-l-egal-des-hommes_4528427_3214.html

Écrit par : Tania | 26/11/2014

Oui, c'est hallucinant ce qui se passe pour les femmes dans le monde musulman. La charia s'applique dans un coin de l'Europe mais elle se renforce dans les pays où elle est de vigueur et les émirs et leur pétrole sont là pour en être le bâton de la finance !! Je ne sais plus si "la vigilance" suffit ; l'islam doit réformer ses lois, la charia n'est pas "inerte et immuable", je ne sais rien ou alors je rêve ? http://fr.wikipedia.org/wiki/Charia

Écrit par : mh | 26/11/2014

Chaque jour apporte son information déroutante à ce sujet. La Libre parle aujourd'hui de la nouvelle liste des organisations terroristes selon Les Emirats arabes unis, où se trouve incluse La Ligue des musulmans de Belgique, "coorganisatrice de la Foire musulmane qui vient de se dérouler à Bruxelles" alors que la Belgique et l'Europe ne la considèrent pas ainsi. Le recteur de la mosquée de Paris réagit par ailleurs, pour la défense de l’Union des Organisations Islamiques de France. Info, propagande, désinformation, que d'affirmations contradictoires !
http://www.lalibre.be/actu/international/la-ligue-des-musulmans-de-belgique-jugee-terroriste-par-les-emirats-5474df8c3570e74ee330cfb3
http://www.uoif-online.com/communiques/communique-grande-mosquee-paris-liste-organisations-terroristes-dressee-les-uae/
Bien sûr, l'islam doit évoluer, je reprends ici la conclusion de Khalid Hajji : "Musulmans européens : osons penser l’après-Daech ; repensons notre rapport à la tradition et au monde moderne ! Pourvu que les grands enjeux géostratégiques le favorisent."
http://www.lalibre.be/debats/opinions/daech-un-debut-ou-une-fin-546f6d0e3570e74ee3075934

Écrit par : Tania | 26/11/2014

Merci pour ces articles qui perturbent.
Vous dire encore, qu'étonnamment, dans les palais aussi il y a des fanatiques.

Écrit par : MH | 28/11/2014

Comment ne pas être d'accord avec vos sujets, vos conclusions.
Les quotidiens belges ? "La Libre" est le seul qu'il m'arrive d'acheter encore, votre billet m'y conforte, rarement "Le Soir" me tournant davantage vers une presse de fond, mensuelle ou hebdomadaire.

Le grand capital : si vous n'étiez pas déjà convaincue, ne fût-ce que par Jean Ziegler, je vous citerais un article de José Saramago "Le dernier tabou, la démocratie" (Manière de voir, Le Monde diplomatique, août 2004, republié en novembre 2014):
« Nul examen au microscope des votes déposés dans l'urne n'aurait le pouvoir de rendre visibles les signes délateurs des relations entre les États et les groupes économiques dont les actes délictueux, voire de guerre, mènent notre planète à la catastrophe.»
Plus bas :
«À notre époque de mondialisation libérale, le marché est l'instrument par excellence de l'unique pouvoir digne de ce nom, le pouvoir économique et financier. Celui-ci n'est a pas démocratique puisqu'il n'a pas été élu par le peuple, n'est pas géré par le peuple, et surtout parce qu'il n'a pas pour finalité le bonheur du peuple.»
Vérités élémentaires. Saramago se demande pourquoi, si l'on a su remettre en cause Dieu, la patrie et la famille, pourquoi ne faudrait-il pas remettre la démocratie dans les débats, aux fins du respect des droits humains.

Écrit par : christw | 27/11/2014

Répondre à ce commentaire

Désolé pour le double clic trop rapide. J'espère que votre adminstration de blog permet d'en supprimer un, il est long.

J'aime assez le témoignage de l'artisan de Fukushima, une varie leçon de vie. Souvent les pires catastrophes ouvrent des portes insoupçonnées.

Écrit par : christw | 27/11/2014

Répondre à ce commentaire

Voilà, j'ai supprimé le doublon et je vous remercie, Christw, pour ce passage éclairant de l'article de Saramago - je vais chercher ce numéro de "Manière de voir".
La sagesse de l'artisan de Fukushima rencontre celle de Montaigne dans son magnifique chapitre "Sur la solitude", lu ce matin, et que je relirai avant de poursuivre.

Écrit par : Tania | 27/11/2014

Écrire un commentaire