Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

13/09/2014

Connivence

perec,récit,fiction,autobiographie,littérature française,enfance,guerre,orphelin,écriture,sport,culture

 

 

« (…) ce plaisir ne s’est jamais tari : je lis peu, mais je relis sans cesse, Flaubert et Jules Verne, Roussel et Kafka, Leiris et Queneau ; je relis les livres que j’aime et j’aime les livres que je relis, et chaque fois avec la même jouissance, que je relise vingt pages, trois chapitres, ou le livre entier : celle d’une complicité, d’une connivence, ou plus encore, au-delà, celle d’une parenté enfin retrouvée. »

Georges Perec, W ou le souvenir d’enfance

Commentaires

LOL ça me rappelle mon enfance et la re-re-re-lecture de deux ou trois livres de la comtesse de Ségur, toujours avec le même plaisir, jusqu'à en connaître des passages entiers par coeur :-)
(tiens, je vais ressortir celui qui a comme titre "Les vacances" on est loin de Kafka, je sais ;-))

Écrit par : Adrienne | 13/09/2014

Répondre à ce commentaire

Un titre pour décompresser, déjà ? ;-) Bon week-end, Adrienne.

Écrit par : Tania | 13/09/2014

La relecture apporte souvent, c'est vrai, une jouissance renouvelée...c'est souvent en nettoyant des étagères: s'asseoir pour relire un passage de tel ou tel livre et...en oublier complètement les poussières!
Bon dimanche Tania, un beso.

Écrit par : Colo | 14/09/2014

Répondre à ce commentaire

Ou quand on cherche un livre et que le regard en croise un autre, et s'y arrête. A des années d'écart, le texte éblouit à nouveau, parfois pourtant le charme n'opère plus, cela arrive aussi. Le temps met tout amour à l'épreuve.

Écrit par : Tania | 14/09/2014

Bonsoir Tania, je relis souvent mes livres, et j'y trouve toujours autant de plaisir ;o) bon, en ce qui concerne les polars, j'attends longtemps, très très longtemps même !
claude

Écrit par : Claude | 14/09/2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire