Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

12/08/2014

Gloversville

russo,richard,ailleurs,récit,littérature anglaise,etats-unis,autobiographie,mère et fils,famille,culture« Retourner à Gloversville une fois de plus était peut-être une idée folle, mais elle n’était pas nouvelle, loin de là. Autant que je pouvais en juger, elle avait commencé à germer dans le chalet que nous avions loué lors de notre arrivée dans le Maine, puis elle avait progressé et s’était éloignée au gré des fluctuations de son esprit. Le problème (j’en avais conscience depuis notre voyage dans l’Arizona), c’était qu’il existait deux Gloversville aux yeux de ma mère, celui qu’elle avait toujours essayé de fuir quand elle y vivait, et l’autre, qu’elle considérait, avec nostalgie, comme son vrai foyer chaque fois qu’elle s’en éloignait. Quand elle y habitait, c’était un endroit minuscule, isolé, fruste, borné, qui l’empêchait d’être elle-même : libre, anticonformiste, sans entraves. Mais dès qu’elle quittait le nid, ces choses qu’elle détestait prenaient un aspect plus séduisant. La petitesse tant abhorrée devenait synonyme de confort, pas besoin de voiture pour vivre là. Les personnes chères, celles-là mêmes qui violaient votre intimité et vous abreuvaient de conseils inopportuns, se trouvaient juste à côté. Et, vues de loin, elles paraissaient moins indiscrètes que prévenantes et bienveillantes ; leur sollicitude était un filet de sécurité. »

Richard Russo, Ailleurs

Commentaires

En découvrant cet extrait, je me rends que c'est une lecture qui est restée très présente à mon esprit.

Écrit par : Aifelle | 13/08/2014

Je me réjouis d'avoir "Le déclin..." sur mes étagères, à lire!

Écrit par : keisha | 13/08/2014

Oui, Aifelle, un livre à lire et à relire, sans doute. Bonne journée.

Bonne immersion un jour ou l'autre, Keisha.

Écrit par : Tania | 13/08/2014

Les commentaires sont fermés.