Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

28/07/2014

Renoir à Martigny

L’exposition Renoir à Martigny a de quoi séduire les estivants, habitués ou non de la Fondation Pierre Gianadda et de son jardin qui embellit d’année en année – arbres, étang, sculptures... 

renoir,exposition,martigny,fondation gianadda,art,peinture,sculpture,vitraux,kime en joong,hns erni,culture
Renoir, Femme s’essuyant la jambe droite, vers 1910,  Museu de Arte de Sao Paulo - Assis Chateaubriand

Déjà autour dun Faisan sur la neige (1879), on reconnaît la touche mousseuse du peintre et sa manière singulière de capturer la lumière sur la toile. Pierre-Auguste Renoir (1841-1919), « peintre de la femme », a souvent privilégié la figure humaine, mais il n’a cessé de peindre aussi des paysages : ceux de la petite salle d’angle au début de l’exposition sont pleins de charme, lac ou bord de Seine, chemins de promenade, en été le plus souvent.

renoir,exposition,martigny,fondation gianadda,art,peinture,sculpture,vitraux,kime en joong,hns erni,culture
Renoir, Femme à l’ombrelle dans un jardin, 1873-1875, Museo Thyssen-Bornemisza, Madrid

Annonciatrice de son chef-d’œuvre exposé au musée d’Orsay, Au jardin – Sous la tonnelle du Moulin de la Galette, prêt du musée Pouchkine, montre une jeune femme de dos, en robe rayée bleue et blanche, appuyée sur une ombrelle pour bavarder avec des personnages attablés dans la verdure, une image de plaisirs simples et partagés. 

renoir,exposition,martigny,fondation gianadda,art,peinture,sculpture,vitraux,kime en joong,hns erni,culture
Renoir, Au jardin - Sous la tonnelle au Moulin de la Galette, Musée Pouchkine, Moscou

Renoir est un portraitiste. La comtesse de Pourtalès, les fillettes Alice et Elisabeth Cahen d’Anvers (Rose et bleu) ou Madame X montrent une grande attention à la personnalité, aux visages, aux vêtements aussi – même si la préférence du peintre va aux modèles nus, ses célèbres « Baigneuses », qu’il peindra toute sa vie avec sensualité et enthousiasme. « Renoir me dit que le nu lui paraît être une des formes indispensables de l’art », écrit Berthe Morisot dans son Carnet, le premier janvier 1886, après une visite à son ami. 

renoir,exposition,martigny,fondation gianadda,art,peinture,sculpture,vitraux,kime en joong,hns erni,culture
Renoir, Rose et bleu – Alice et Elisabeth Cahen d’Anvers, 1881, Museu de Arte de Sao Paulo - Assis Chateaubriand 

Dans la première partie du parcours, deux autres paysages m’ont frappée, issus de collections particulières : d’abord Etude de mer – Marine à Capri, une petite toile délicate où mer et ciel mêlent leur palette, puis Paysage d’Alger – Le jardin d’essai, qui m’a rappelé l’exposition de Gérard Edsme inspiré par ce jardin luxuriant. 

renoir,exposition,martigny,fondation gianadda,art,peinture,sculpture,vitraux,kime en joong,hns erni,culture
Renoir, Etude de mer (Marine à Capri), 1881, Collection particulière 

Une autre salle d’angle présente, près des Enfants de Martial Caillebotte, Jean et Geneviève assis avec leurs livres (le peintre possède l’art de rendre la grâce enfantine, le garçon porte les cheveux longs comme il était courant à l’époque) et d’une Jeune fille au chapeau noir à fleurs rouges au regard franc, un magnifique portrait de Julie Manet, la fille de Berthe Morisot : avant de mourir, celle-ci avait confié sa fille à Renoir, qui devient son tuteur. Quel que soit le format de la toile, Renoir assure présence à son sujet, on peut encore le vérifier dans une ravissante petite huile appartenant à la fondation Gianadda, Jeune fille en buste, vue de profil. 

renoir,exposition,martigny,fondation gianadda,art,peinture,sculpture,vitraux,kime en joong,hns erni,culture
Renoir, Mlle Julie Manet, vers 1894, Musée Marmottan Monet, Paris

Femme s’essuyant la jambe droite, affiche de l’exposition, annonce une série de nus, le plus souvent dans un cadre de verdure, où Renoir donne libre cours à son enthousiasme pour la beauté féminine, son type de femme plutôt ronde et colorée : « Ce que j’aime, c’est la peau, une peau de jeune fille, rosée, et laissant deviner une heureuse circulation. » Ses modèles devenaient ses maîtresses ou l’inverse, je ne sais. Renoir peignait ceux qui vivaient auprès de lui, ses enfants, ceux de ses amis. L’exposition se termine sur un autoportrait de 1910 où il s’est peint de profil, la barbe et la moustache aussi blanches que son chapeau, l’œil toujours vif, curieux. 

renoir,exposition,martigny,fondation gianadda,art,peinture,sculpture,vitraux,kime en joong,hns erni,culture
Renoir, Jeune fille au chapeau noir à fleurs rouges, vers 1890, Collection particulière, Photo Jean-Louis Losi

Dans le forum, on peut admirer une nature morte aux fruits exotiques, Bananes et ananas. Près de sa célèbre Venus victrix en bronze (Renoir & Richard Guino), une belle Etude de nu – Baigneuse du musée Rodin m’a plu par son inachèvement, ses couleurs, l’attitude du modèle. Si vous passez par Martigny cet été, ne manquez pas le passionnant documentaire projeté au sous-sol, qui montre Renoir à l’œuvre et les lieux où il a vécu. Dans ses derniers jours, le peintre aurait dit en peignant, les pinceaux attachés à ses doigts pleins de rhumatismes : « Je commence à y comprendre quelque chose. »  

renoir,exposition,martigny,fondation gianadda,art,peinture,impressionnisme,portrait;paysage,sculpture,vitraux,kime en joong,hns erni,culture

Une exposition annexe présente les vitraux offerts par la Fondation Pierre Gianadda aux deux chapelles de Martigny dont la rénovation vient de se terminer. Les fac-similés exposés permettent de les découvrir à hauteur des yeux, une occasion rare. C’est le Père Kim En Joong, créateur des nouveaux vitraux de la cathédrale St Lambert à Liège, qui a peint ceux de la chapelle catholique de la Bâtiaz. 

renoir,exposition,martigny,fondation gianadda,art,peinture,impressionnisme,portrait;paysage,sculpture,vitraux,kime en joong,hns erni,culture

Pour la chapelle protestante, construite en 1932 par le grand-père de Léonard, Baptiste Gianadda, Hans Erni a dessiné dix-sept vitraux sur des thèmes bibliques liés à la vie et à la renaissance – il en a découvert la maquette le jour de ses 105 ans ! 

Commentaires

Personnellement je préfère les tableaux d'ambiance impressionnistes où s'exprime bien sa touche "mousseuse" à certains portraits figés comme les trois que vous proposez.

Vous avez dû vous régaler à Martigny, avec le peintre, avec le reste, le pays(age).

Écrit par : christw | 28/07/2014

Répondre à ce commentaire

C'était un régal, oui, une belle journée dans la vallée alors que les nuages traînaient sur les montagnes, et ensuite ce fut le grand beau temps au pays des bisses.

Écrit par : Tania | 28/07/2014

Répondre à ce commentaire

Ah, j'adore les petites filles en rose et bleu, rubans et souliers vernis!
Merci Tania, belle journée!

Écrit par : Colo | 28/07/2014

Répondre à ce commentaire

En lisant ta réponse à christw, je te supposes en voyage dans les montagnes ... Profites-en ... Bonjour de nous tous à vous deux ... Philippe et les siens ...

Écrit par : Doulidelle | 28/07/2014

Répondre à ce commentaire

j'aime beaucoup!
j'aurais bien aimé voir les enfants de Martial Caillbotte (mais peut-être devrais-je explorer tes nombreux liens ;-))
(tiens en voyant Martigny je me suis souvenue que j'ai correspondu avec un prof de là-bas, il y a de nombreuses années!)
merci, Tania!

Écrit par : Adrienne | 28/07/2014

Répondre à ce commentaire

@ Colo : Sans oublier les chaussettes assorties :-) Un baiser pour toi.

@ Doulidelle : Nous sommes de retour, merci.

@ Adrienne : Tu n'as pas pu ouvrir le lien vers Wikimedia ? Le voici : http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/0/0b/Pierre-Auguste_Renoir_120.jpg

Écrit par : Tania | 28/07/2014

Répondre à ce commentaire

oh merci Tania!!!

Écrit par : Adrienne | 30/07/2014

Je ne sais pas si j'arriverai à découvrir ce lieu un jour, j'en rêve .. et Renoir j'adorerais, dans ton billet j'aime particulièrement "la femme à l'ombrelle".

Écrit par : Aifelle | 29/07/2014

Répondre à ce commentaire

Renoir était un peintre "complet", ses portraits et notamment ses visages de femmes sont magnifiques, mais j'ai toujours préféré sa période impressionniste .
Comme Aifelle j'aime beaucoup "la femme à l'ombrelle" , une comète au milieu de milliers d'étoiles plus scintillantes les unes que les autres. Du grand art!
Très bonne semaine Tania

Écrit par : gérard | 29/07/2014

Répondre à ce commentaire

@ Aifelle : Je te souhaite de faire un jour étape à Martigny, au moins pour une journée : exposition le matin, repas sous les arbres de la place centrale, après-midi au jardin des sculptures, et tout cela à pied, c'est un programme irrésistible.
Mais pour l'instant, prends bien soin de toi, c'est l'essentiel.

@ Gérard : C'est vrai. Heureuse que vous aimiez aussi cette toile. Très bonne semaine à vous.

Écrit par : Tania | 29/07/2014

Répondre à ce commentaire

un passage incontournable pour moi chaque été, Renoir ne fait pas partie de mes peintres préférés mais ....quand même !!

Écrit par : Dominique | 29/07/2014

Répondre à ce commentaire

Un bien beau parcours, qui m'a donné envie de passer au musée Renoir à Paris, si l'occasion se présente (à défaut d'un voyage à Martigny). Je découvre ces portraits et leur présence si marquée, j'aime beaucoup celui de la jeune fille au chapeau noir.

Écrit par : Mina | 29/07/2014

Répondre à ce commentaire

@ Dominique : J'aime beaucoup certaines toiles de Renoir, d'autres moins, mais comme tu dis, une telle exposition ne se refuse pas.

@ Mina : Oui, l'exposition vaut le détour. Tu veux parler du musée d'Orsay ?

Écrit par : Tania | 29/07/2014

Répondre à ce commentaire

Je crois que j'ai dû confondre à la fois deux musées et deux peintres, parce que je ne retrouve pas ce Musée Renoir, à Paris du moins...

Écrit par : Mina | 29/07/2014

Répondre à ce commentaire

Pas de problème, Mina, belle journée à toi.

Écrit par : Tania | 30/07/2014

Je ne suis pas allée à Martigny depuis .... trop longtemps. Cette exposition Renoir doit être magnifique, absolument magnifique !
Bonne soirée.

Écrit par : Bonheur du jour | 30/07/2014

Répondre à ce commentaire

Heureuse de vous en offrir un aperçu. Bonne journée !

Écrit par : Tania | 31/07/2014

Merci, Edmée, pour ce bon lien vers Richard Guino, le sculpteur qui a mis ses mains au service du vieux Renoir. J'ai oublié de le préciser et je vais l'ajouter illico dans mon billet.

Écrit par : Tania | 01/08/2014

Écrire un commentaire