Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

14/06/2014

Injouable

maylis de kerangal,tangente vers l'est,roman,littérature française,voyage,transsibérien,russie,culture

 

« Peu avant Irkoutsk, Hélène se réveille. Voyant Aliocha les yeux dans le vague, avachi, et occupant semble-t-il un volume d’espace accru, elle s’agace. Se dit qu’il est temps qu’il dégage. Maintenant elle en a marre : il prend de la place. Grands pieds, grandes mains, grandes jambes, le torse épais comme une carte à jouer mais l’impression qu’il se déplie comme un double mètre dès qu’il fait un geste. Eux deux jusqu’à Vladivostok, autrement dit trois jours et trois nuits de train, c’est injouable. »

Maylis de Kerangal, Tangente vers l’est

Commentaires

Bon week-end Tania.

Écrit par : Un petit Belge | 14/06/2014

Répondre à ce commentaire

Merci, à toi aussi.

Écrit par : Tania | 14/06/2014

Regret tardif ?

Écrit par : Aifelle | 14/06/2014

Répondre à ce commentaire

En tout cas, le jeu est lancé.

Écrit par : Tania | 14/06/2014

Peut-être ce rejet vient-il simplement de vivre un temps avec quelqu'un dans un endroit confiné, peu importe qui il/elle soit...à lire pour le découvrir donc!
Bon dimanche, un beso!

Écrit par : Colo | 15/06/2014

Répondre à ce commentaire

Certainement, d'autant plus qu'Hélène a réservé un compartiment pour elle seule au départ. Bon dimanche, Colo, un baiser de fraîcheur matinale.

Écrit par : Tania | 15/06/2014

L'extrait éveille l'intérêt : Vladivostok est encore loin.

Écrit par : christw | 17/06/2014

Répondre à ce commentaire

Huis clos dans le transsibérien...

Écrit par : Tania | 17/06/2014

Écrire un commentaire