Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

25/01/2014

Récit eskimo

« Au début des temps
Il n’y avait pas de différence
Entre les hommes et les animaux
Toutes les créatures vivaient sur terre
Un homme pouvait se transformer en animal
S’il le désirait
Et un animal pouvait devenir un être humain
Il n’y avait pas de différence
Les créatures étaient parfois des animaux
Et parfois des hommes
 

encyclopédie des religions,frédéric lenoir,ysé tardan-masquelier,croyances,rites,récits,mythes,eskimo,origine du monde,culture

Tout le monde parlait une même langue 
En ce temps-là le monde était magie 
Et l’esprit possédait des pouvoirs mystérieux 
Un mot prononcé par hasard
Pouvait avoir d’étranges conséquences 
Il devenait brusquement vivant 
Et les désirs se réalisaient 
Il suffisait de les exprimer 
On ne peut pas donner d’explication 
C’était comme ça. »

Recueilli par K. Rasmussen (trad. S. Bramly, Terre Wakan, Paris, Laffont, 1974)

Encyclopédie des religions, sous la direction de F. Lenoir et Y. Tardan-Masquelier, tome 2, "Le mythe", p. 2197.

Source de la photo : http://www.eastgreenland.com/database.asp?lang=eng&nu...

 

Commentaires

Rasmussen fut un grand monsieur de l'exploration arctique et un soutien fidèle des eskimos, je n'avais jamais lu ce texte que je trouve très beau

Écrit par : Dominique | 25/01/2014

Magnifique illustration de ce beau texte.
"Un mot qui prononcé par hasard devient vivant", nos désirs réalités, le paradis.

Écrit par : christw | 25/01/2014

j'aime bien les mythologies sur la création du monde :-)

Écrit par : Adrienne | 25/01/2014

Magie et mystère; c'était comme ça.
Dire que nous avons raté ces moments uniques...

Superbe ton illustration, merci dame Tania!

Écrit par : Colo | 25/01/2014

J'aime beaucoup cet extrait, c'est une si belle vision de l'univers et du vivant.

Écrit par : Aifelle | 25/01/2014

@ Dominique : La mère de Knud Rasmussen était inuit. Ce texte donne envie de lire ses "Contes du Groenland", les connais-tu ?

@ Christw : Un récit si simple et si fort, l'illustration s'est imposée quand je l'ai vue sur la Toile.

@ Adrienne : Moi aussi ;-) Ysé Tardan-Masquelier aborde les mythes de création en une trentaine de pages passionnantes.

@ Colo : Pour toi, ce début d'une cosmogonie maya.
"Voici le récit du temps où tout était en suspension, tout calme, tout en silence, tout immobile, muet et vide dans l'extension du ciel. Ceci est la première expression, la première parole. Il n'y avait encore ni hommes, ni animaux, ni oiseaux, ni poissons, ni crustacés, ni arbres, ni pierres, ni cavernes, ni gorges, ni herbes, ni forêts ; seul le Ciel existait." (Je saute un paragraphe.)
"- Que cela soit ainsi ! Que se remplisse le vide ! Que cette eau se retire, et désoccupe l'espace, que surgisse la terre et qu'elle se raffermisse ! Que naisse l'aube dans le ciel et sur la terre ! Il n'y aura ni gloire ni grandeur dans notre création et formation jusqu'à ce que naisse la créature humaine, l'homme formé, ainsi dirent-ils.
- Terre ! dirent-ils. Et à l'instant elle parut."
(Popol Vuh, Le Livre des Indiens Mayas Quichés)

@ Aifelle : Une vision si éloignée de l'exploitation à outrance...

Écrit par : Tania | 25/01/2014

Merci, merci, c'est si vivant! Et l'aube est née...

Écrit par : Colo | 25/01/2014

Et nous pouvons la contempler... Bon dimanche, Colo.

Écrit par : Tania | 26/01/2014

La force du mot confié à l'univers...

Écrit par : la bacchante | 26/01/2014

... où il nage, vole, se pose...

Écrit par : Tania | 27/01/2014

magnifique sculpture, et de beaux mots qui l'accompagnent

Écrit par : niki | 26/01/2014

Merci, Niki, un bonheur de lecture à partager.

Écrit par : Tania | 27/01/2014

On aimerait bien le garder dans sa main, cet homme oiseau ! Quelle belle chose et quel beau texte !

Écrit par : Annie | 29/01/2014

Un bel exemple d'art inuit, voilà qui rappelle la phrase de Claudel: "La sculpture est le besoin de toucher".

Écrit par : Tania | 29/01/2014

Les commentaires sont fermés.