Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

01/10/2013

Irremplaçable

« Tout ce qu’on peut remplacer est éphémère. Seule la personnalité humaine est irremplaçable et immortelle. »

Walter Bondy (Manfred Flügge, Amer azur) 

walter bondy,flügge,amer azur,essai,littérature française,sanary-sur-mer,côte d'azur,histoire,patrimoine,exil,nazisme,allemagne,autriche,littérature,peinture,culture


Commentaires

Quelle liste sur ce mur de l'office du tourisme. Une hémorragie de talents. Qui savaient qu'Hitler en voulait à la terre entière et en particulier aux artistes.

Écrit par : Zoë Lucider | 01/10/2013

Répondre à ce commentaire

L'auteur raconte l'histoire de cette plaque inaugurée en 1987, une idée de l'écrivain Hansferdinand Döbler. D'abord installée sur une paroi rocheuse un peu au-delà du port, elle a été déplacée vers le centre, "mouvement qui correspond à une prise de conscience progressive, à Sanary, de cet héritage bien particulier." Döbler, jeune soldat allemand dans l'armée d'occupation, a fait son examen de conscience dans "Pas d'alibi" (1980) et voulait en quelque sorte se racheter par cette "bonne action".

Écrit par : Tania | 02/10/2013

La phrase entre en apparente contradiction avec une idée que je relis en ce moment dans le réel et son double de Rosset, lequel répète que le drame de bien des humains est justement de posséder l'immense atout de la personnalité unique, avec l'inconvénient d'être fini, c'est-à-dire mortel. La personnalité est irremplaçable, certes et c'est magnifique, mais cela ne dure que le temps de la vie. Magnifique mais finie.

Ainsi, la vue de l'artiste (Bondy) que je comprends et apprécie, n'est pas celle du philosophe (Rosset),que je comprends et apprécie pareillement.

Écrit par : christw | 02/10/2013

Répondre à ce commentaire

"Qu'est-ce que cent ans, qu'est-ce que mille ans, puisqu'un seul moment les efface ?" disait Bossuet dans son Sermon sur la Mort. Notre existence est finie, oui, mais notre personnalité n'appartient pas au temps des horloges, elle laisse des traces, infimes ou grandioses, par les voies de la transmission : les parents à travers leurs enfants, les artistes à travers leurs oeuvres, les inventeurs à travers leurs inventions, les constructeurs à travers le patrimoine, les profs à travers leurs élèves, etc.
J'ajouterais volontiers : les blogueurs à travers leurs billets et leurs commentaires, puisque en pensée, j'ai dédié cette citation à JEA, notre ami disparu.

Écrit par : Tania | 02/10/2013

La nuance que j'ai voulu apporter est que la personnalité qui nous survit ne nous appartient plus guère, elle se fige à notre mort et les autres en feront ce qu'ils voudront. Je préfère le concept d'œuvre qui survit dans l'immortalité.

Ceci dit, je suis bien votre idée du souvenir et ma pensée ira aux disparus qui durent en nous.

Écrit par : christw | 02/10/2013

Répondre à ce commentaire

Merci pour cette nuance. La personnalité est d'ailleurs une notion si complexe et insaisissable, entre ce que nous sommes pour les autres, ce que nous sommes pour nous-même, et ce que nous rêvons d'être...

Écrit par : Tania | 02/10/2013

Écrire un commentaire