Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

18/07/2013

On croit rêver

Cela fait des mois qu’on voit s’élever vers le ciel la future plus haute tour résidentielle bruxelloise, le long du canal, non loin du site de Tour & Taxis. Il y a quelques jours est apparu sur son toit le « bouquet final » marquant la fin du gros œuvre. 140 mètres de haut (dix de moins que la Tour du Midi), 42 étages – si le cœur vous en dit. L’ensemble du projet devrait loger quelque 2500 habitants. 

bruxelles,tour,up,environnement,senne,eau,épuration,égouts,bruxellisation,culture
Vue depuis l'avenue Eugène Demolder (avril 2013)

Stupéfaction générale ce lundi 15 juillet 2013 : la RTBF annonce que, contrairement aux prescriptions européennes en la matière, les eaux usées du nouveau site se déversent non pas dans un collecteur d’égouts mais directement dans la Senne ! La ministre responsable de l’Environnement et de la Politique de l’eau dans la Région de Bruxelles Capitale rassure : le problème – signalé déjà en 2008, deux ans avant la délivrance du permis d’environnement et du permis d’urbanisme (juin 2010) – devrait être réglé en… 2014. Quand on sait que le RER bruxellois devait être achevé pour 2012, et qu’on le promet à présent pour 2019, il y a de quoi s’inquiéter (Bruxelles-Ottignies en 2021 ?)

On croit rêver ! Au XXIe siècle, dans la capitale de l’Europe, permettre le déversement des eaux usées d’une nouvelle construction dans une rivière (voûtée sur presque tout son parcours à Bruxelles au XIXe siècle pour raisons d'hygiène)…  La ministre écolo, soucieuse de dédramatiser, indique sur son site officiel que « Aujourd’hui, 100% des eaux bruxelloises sont épurées. » Il est vrai que deux stations d’épuration ont été construites au Nord et au Sud de la ville. Le dernier rapport de Bruxelles Environnement constate que « malgré un retard historique important, la mise en service des stations d’épuration a déjà apporté une amélioration très nette de la qualité des eaux de la Senne à la sortie de Bruxelles. »

Il est sans doute trop tôt – attendons les finitions – pour apprécier les qualités architecturales de ce projet immobilier  qui vend « un concept unique en Belgique » : « Contemporain et raffiné, le projet UP-site affiche son esprit avant-gardiste avec beaucoup de subtilité. Implantée dans le cœur palpitant de Bruxelles, la tour résidentielle est en passe de devenir le reflet emblématique d’un nouveau style de vie urbain, chic et actif. » « Eco & Green », peut-on lire sur le site promotionnel. Cela commence mal.

Si je me réjouis de voir la zone du canal revivifiée par de nombreux projets, dont peut-être même un nouveau musée d’art moderne – le fameux musée sans musée –, permettez-moi d’exprimer mon étonnement devant le laxisme dont profitent les promoteurs dans la capitale de l’Europe et mon inquiétude pour son environnement. « Bruxelles pas belle » ? « Bruxelles je t’aime » ? Arrêtons en tout cas d’apporter de l’eau au moulin de la « bruxellisation ».

Commentaires

C'est ahurissant et tout-à-fait scandaleux. Lorsque l'on pense au pilonnage de messages envers les particuliers (genre tri sélectif ou autre) fait sans subtilité, comme s'ils étaient les seuls responsables de la pollution, on reste pantois devant les passe-droits auto-octroyés en haut-lieu (quand au projet lui-même ??)

Écrit par : Aifelle | 18/07/2013

Répondre à ce commentaire

Eco & green, on voit une fois de plus qu'il faut se méfier des slogans... et vérifier par soi-même, pour autant que ce soit possible...
(je sens venir un sketch "on ne nous dit pas tout" ;-))

Écrit par : Adrienne | 18/07/2013

Répondre à ce commentaire

Premiers symptômes d'une maladie grave et contagieuse :la "brucellose" ?
Maladie qui touche les organes vitaux et notamment les appareils génitaux et surtout ces grands phallus que toutes les grandes villes érigent comme des trophées. Triste époque!

Écrit par : gérard | 18/07/2013

Répondre à ce commentaire

@ Aifelle : Tu comprends qu'il y a de quoi sortir de sa réserve. Effectivement, les entreprises et les particuliers ne sont pas traités de la même façon, au nom de "l'économie", et le principe du pollueur payeur... (Pour l'instant, cela manque de charme, en effet ;-)

@ Adrienne : Il s'agit surtout de vendre des économies d'énergie pour les investisseurs, il me semble.

@ Gérard : Modernité, que de crimes commis en ton nom...

Écrit par : Tania | 18/07/2013

Répondre à ce commentaire

Dur, dur le réveil!

Écrit par : versus | 18/07/2013

Répondre à ce commentaire

C'est assez étonnant en effet dans un monde où le mot "vert" est presque devenu un mantra !

Écrit par : Annie | 18/07/2013

Répondre à ce commentaire

Je suppose que le zozo qui va trôner au 42ème étage se croira au-dessus de la mêlée. Hélas ses sanies ne sont pas de l'eau précieuse. On cauchemarde!

Écrit par : Zoë Lucider | 18/07/2013

Répondre à ce commentaire

promoteurs de... beaux jours !!!
la mise en Senne n'est pas de très bon goût...

Écrit par : JEA | 18/07/2013

Répondre à ce commentaire

@ Versus : A donner des palpitations.

@ Annie : Tout à l'"éco"-nomie.

@ Zoë Lucider : Vue époustouflante mais plongée en eaux troubles, en effet.

@ JEA : Hahaha, bien vu, bien dit, merci de nous en faire rire !

Écrit par : Tania | 18/07/2013

Répondre à ce commentaire

J'ai une solution: les habitants pourraient vider leurs bassines par la fenêtre!
Partout pareil: politique tape-à-l'oeil et rien dans le crâne.

Écrit par : la bacchante | 20/07/2013

Répondre à ce commentaire

On pourrait même organiser un concours de lancer (bas-lancer) dans le cadre de Bruxelles les bains ! ( http://www.bruxelles.be/artdet.cfm?id=5497 )

Écrit par : Tania | 20/07/2013

Les promoteurs font ce qu'ils veulent dans toutes les villes et surtout capitales.
Ils démarrent des projets mal calculés qu'ils finissent par refiler à l'administration de la ville parce qu'ils n'ont plus assez d'argent pour les finir et c'est le contribuable qui paie pour des constructions qui n'auraient manqué à personne si elles n'avaient pas existé.
C'est ce qui s'appelle le néoibéralisme. Le vrai nom devrait être "le massacre sauvage de l'environnement avec la bénédiction de l'état".

Écrit par : Euterpe | 22/07/2013

Répondre à ce commentaire

C'est vrai que c'est scandaleux !

Écrit par : mado | 24/07/2013

Répondre à ce commentaire

@ Euterpe : Ce genre de chantier amène à se poser toutes sortes de questions sur la prise de décision, surtout pour des constructions de ce gabarit qui se voient de loin, au-delà des limites d'une commune. Mais il est aussi étonnant que peu de gens réagissent aux enquêtes publiques auprès du voisinage.

@ Mado : Espérons que la révélation de ce scandale accélère la procédure de mise en ordre.

Écrit par : Tania | 24/07/2013

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire