Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

23/05/2013

Traduction

Lire avec Marthe Robert / 3  

marthe robert,livre de lectures,essai,littérature française,livres,critique,langage,culture
http://bisart.bluepundit.eu/index.php?id=53

« On ne donne pas au traducteur l’importance décisive, qui lui revient en fait, je ne dis pas seulement dans la diffusion de la littérature, mais dans la circulation et la fabrication des idées. Qu’on imagine pourtant à quoi la Bible, n’eût-elle été connue que dans sa langue et son pays d’origine, se fût trouvée nécessairement réduite. Il n’est pas de religion, pas de doctrine, pas d’innovation dans l’ordre intellectuel qui ne doive entièrement à la traduction ses chances d’expansion et son pouvoir de durer. »

Marthe Robert, Livre de lectures, Grasset & Fasquelle, 1977 / Biblio essais, 1983.

Commentaires

Quelle belle illustration de l'idée "traduction = passerelle".

On ne peut que donner raison à Marthe Robert!

Écrit par : colo | 23/05/2013

Répondre à ce commentaire

ah oui les traducteurs, si j'aime autant la littérature islandaise je le dois totalement aux traducteurs et aussi pour la poésie, même si parfois ce n'est pas parfait c'est malgré tout une porte qui s'ouvre sur une autre monde

Écrit par : Dominique | 23/05/2013

Répondre à ce commentaire

Je me suis promenée avec plaisir chez bisart (le site sous la photo)... super sympa ! Voilà une "belge" qui colorie le pavé bruxellois et loge le voyageur ; c'est une manière d'appliquer la traduction dans tous les domaines et de se donner "ses chances d'expansion" au quotidien!

Écrit par : MH | 23/05/2013

Répondre à ce commentaire

Ce qui touche aux traductions m'intéresse (non, je n'ai pas dit intéressant) et je regrette de ne pas avoir une connaissance suffisante d'une autre langue que le français pour en apprécier davantage les subtilités.
Comment certaines œuvres gardent-elles (perdent-elles ?) leur valeur d'une langue à l'autre ?

Écrit par : christw | 23/05/2013

Répondre à ce commentaire

ah oui, bien sûr, exactement comme la musique a besoin d'interprètes ;-)

Écrit par : Adrienne | 23/05/2013

Répondre à ce commentaire

Bonne fin de semaine Tania.

Écrit par : Un petit Belge | 23/05/2013

Répondre à ce commentaire

Les langues sont multiples mais la pensée est universelle. On a souvent du mal à interpréter les choses et les idées , y compris dans notre propre langue, alors je m'imagine à quel point la traduction est un exercice de haute voltige.
Merci à toutes les traductrices et les traducteurs avec une petite pensée spéciale pour Colo en passant :)

Écrit par : gérard | 24/05/2013

Répondre à ce commentaire

J'aurais beaucoup aimé être traductrice ! J'apprécie également le fait que leurs noms soient à présent toujours cités à côté de celui de l'auteur.

Écrit par : Annie | 25/05/2013

Répondre à ce commentaire

Traductrice est un travail ingrat. On croit qu'il s'agit d'un travail évident et que vous êtes juste une machine qui donne à quelque chose une autre forme comme si vous découpiez des carottes en rondelles, rien de plus.

Écrit par : Euterpe | 27/05/2013

Répondre à ce commentaire

Un extrait choisi en pensant à Colo, bien sûr, et à tous ces passeurs qui nous permettent de voyager en langue étrangère.

Écrit par : Tania | 03/06/2013

Écrire un commentaire