Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

29/05/2012

Ton propre étranger

banks,le livre de la jamaïque,roman,littérature américaine,histoire,peuple marron,rastafari,culturebanks,le livre de la jamaïque,roman,littérature américaine,histoire,peuple marron,rastafari,culture« Tu reviens à tout cela, à cette île sanglante, sombre et splendide de la Jamaïque qui est l’envers presque parfait de ton monde. Tu retournes à ce sol contre lequel se détache ta propre altérité, et tu le vois encore comme si c’était la première fois. Devant ces voix d’acajou qui t’emplissent les oreilles, tu continues à éprouver la sonorité plate et métallique de la tienne et les minces filaments en spirale de tes phrases et de tes pensées. Auprès de ces corps élancés, noirs, à la démarche sensuelle, le tien t’apparaît couleur de parchemin, raide et épais ; c’est un corps dont l’évolution s’est faite au long de millénaires dans les forêts rocheuses du Nord, sous des cieux noirs. Et sur ce fond de versions du passé qui se révèlent à toi par des contes, des gestes, des liens familiaux, des rêves et des documents, tu te mets à remarquer la complexité de ton propre passé ; car si tu peux commencer à saisir le passé d’un inconnu au moyen de ses contes, de ses gestes, de sa parentèle, de ses rêves et de documents, le tien aussi doit pouvoir être dévoilé de la même manière. Tu deviens ton propre étranger et c’est ainsi que lorsque tu retournes sur l’île de la Jamaïque, comme le vieil homme l’avait prédit, tu reviens à toi-même. »

 

Russell Banks, Le livre de la Jamaïque

 

Commentaires

Magnifique texte. Il entre en résonance avec des pensées de Chamoiseau entendues ce week-end.

Écrit par : la bacchante | 30/05/2012

Répondre à ce commentaire

@ La bacchante : Chamoiseau, dans un entretien : "De toute manière, l'objet de la littérature n'est plus de raconter des histoires, mais d'essayer d'opérer des saisies de perceptions, des explorations de situations existentielles, qui nous confrontent à l'indicible, à l'incertain, à l'obscur."
http://www.lexpress.fr/culture/livre/patrick-chamoiseau-l-objet-de-la-litterature-n-est-plus-de-raconter-des-histoires_1089728.html

Écrit par : Tania | 30/05/2012

Répondre à ce commentaire

Il dit aussi que l'Europe n'a pas inventé le roman. Le récit accompagne toute communauté pour la fédérer autour d'une histoire.

Écrit par : la bacchante | 30/05/2012

Répondre à ce commentaire

En lisant ces mots 'voix d'acajou', 'tu reviens à toi-même', 'l'envers presque parfait de ton monde'..., je m'en voudrais de ne pas bientôt découvrir ce auteur américain d'Actes Sud.

Écrit par : Christw | 03/06/2012

Répondre à ce commentaire

@ La bacchante : Le récit, oral ou écrit, est sans doute universel. Mais le "roman" a ses origines en ancien français, tout de même. Que voulait-il dire par là ?

@ Christw : Russell Banks est une de ces voix d'Amérique qui nous la rend moins étrangère. Bonne lecture quand vous irez à sa rencontre.

Écrit par : Tania | 03/06/2012

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire