Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

08/02/2011

Réfugiés

« Alors qu’ils se promenaient sur la Via Veneto un jour où les élégants magasins avaient installé des tables dehors et offraient aux passants du champagne et des chocolats pour célébrer Pâques, un homme en costume croisé gris foncé à fines rayures gris clair sourit à Elena et lui offrit une rose, avec un compliment en italien où elle comprit les mots « bella donna » et « primavera ». Elle rougit et le remercia. Elle portait une robe blousante en nylon bleu, à la jupe évasée, qui venait de Bucarest, propre car elle la lavait tous les jours ; mais la mode à Rome, elle l’avait remarqué, était aux petites robes droites et sans manches. Les chemises de Jacob et d’Alexandru, qui n’étaient même pas repassées, avaient l’air fatigué. Elle se vit, elle, son mari et son fils, par les yeux de cet Italien d’une élégance raffinée. De pauvres gens qui tenaient un sac en papier rempli de petits pains ronds, des réfugiés politiques dont l’origine d’Europe de l’Est était trahie par leurs chaussures, leurs vêtements et leurs coupes de cheveux. Cet homme lui avait tendu la rose parce qu’elle lui faisait pitié. »

 

Catherine Cusset, Un brillant avenir

 

Rome via-veneto.jpg

Commentaires

Peut-être, dans quelques années, un roman avec des réfugiés à Bastogne ou à Herbeumont ?

Écrit par : JEA | 09/02/2011

Répondre à ce commentaire

@ JEA : Les sujets ne manquent pas, ici et ailleurs.

Écrit par : Tania | 10/02/2011

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire