Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

06/07/2010

Hors saison

 

Cloches de Pâques

 

 

 

La ville est belle, c’est dimanche

le soleil filtre entre les branches

 

Les tramways, peints en jaune, glissent

En crépitant sur le rail lisse

 

Un pigeon blanc sur le toit bleu

est un spectacle agréable

 

Ce jeune homme est élégant

il ne boutonne pas ses gants

 

« Au Zèbre du Zanzibar »

la belle enseigne pour un bar

 

Près de son père une Antigone

passe, souriante, en tea gown

 

Les marronniers sortent de terre

corrects comme des notaires

 

Ces vers, mesdames,  je les veux

taillés courts comme vos cheveux

 

 

 

Paul Neuhuys, L’arbre de Noël (1927) in

On a beau dire, Labor, Bruxelles, 1984.

 

 

 

Commentaires

Un joli poème, frais et léger comme une bulle de champagne.

Écrit par : Aifelle | 07/07/2010

Répondre à ce commentaire

J'adore surtout le côté désuet, la tea gown, le zèbre de Zanzibar, le jeune homme qui ne boutonne pas ses gants! C'est un souffle de l'heureux passé de l'après guerre qui nous arrive là!

Écrit par : Edmée | 07/07/2010

Répondre à ce commentaire

"Cloche de Pâques" puisée dans "L'arbre de Noël", c'est assez bien vu je dois dire.

Écrit par : Chr. Borhen | 07/07/2010

Répondre à ce commentaire

Il est pour les femmes aux cheveux courts ! A la fin des années 20 / début des années 30 beaucoup d'hommes trouvaient encore scandaleux les femmes qui se coupaient les cheveux !

Écrit par : Euterpe | 07/07/2010

Répondre à ce commentaire

Un poème hors du temps : Pâques et noël en si peu de temps
j'ai d'abord cru arriver à Lisbonne mais comme le tramway ne penchait pas du tout je me suis orientée vers le plat pays je me demande si il y en a un à Zanzibar pour transporter les zèbres :-)

Écrit par : Dominique | 07/07/2010

Répondre à ce commentaire

@ Aifelle : Champagne à consommer sans modération (pour les allergiques aux sulfites, mieux vaut la poésie).

@ Edmée : Brise lègère à savourer en ces journées ardentes.

@ Chr. Borhen : Bon jour, m'sieur Borhen.

@ Euterpe : Cheveux courts, femmes "en cheveux", même combat.

@ Dominique : Peut-être dans la remorque ? Voir la photo complète sur
http://photos-promenade.be/news/c-etait-au-temps-des-tramways-jaunes - le site de Suzanne, qui a bien voulu me prêter cette photo (malheureusement tronquée pour des raisons indépendantes de ma volonté).

Écrit par : Tania | 09/07/2010

Répondre à ce commentaire

Je reviens sur ce poème, très gentil ... et désuet ... Mais pourquoi avoir ignoré la rime au troisième vers ? ... J'aurais mis (pardonnez ma prétention) :

Le pigeon blanc sur le toit bleu
Cherche sa belle en amoureux.

Écrit par : doulidelle | 09/07/2010

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire