Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

17/10/2009

La défoliation

Florilège d’automne / Récit

 

La question des feuilles mortes agite chaque année, dès avant l’équinoxe d’automne, toutes ces racines, ces tiges, ces troncs, ces nervures, ces réseaux verticillés, qui sont des arbres.

 

Hêtre du parc Josaphat.JPG

 

C’est le hêtre qui en parle avec le plus d’autorité. Dans ce travail de la défoliation, c’est un maître. Passer insensiblement du vert vif au vert éteint, du vert éteint au vert doré, et de l’or à l’orangé le plus intense ; opérer cette transformation sans tache, sans heurts, d’une manière égale et sûre ; y utiliser habilement la pluie ou le soleil, et au moment où toutes feuilles rejetées, le réseau pur des rameaux se dessine sur le ciel, revêtir la face ouest du tronc et des grosses branches du voile émeraude d’un lichen granuleux !

Le hêtre sait aussi réserver une partie de son tronc à écouler l’eau gaspillée par les pluies, et celle dont le baigne l’humidité distillée par ses branches. Un ruisselet vertical flue doucement, et forme une petite mare entre deux boulonnages de racines. Le lichen étant lavé à la place où l’eau descend ainsi, l’écorce y devient d’un noir lisse et violacé.

Le hêtre, ce magnifique voilier de nos campagnes, est alors paré pour les grands vents et prêt à la traversée de l’hiver.

 

 

Marie Gevers, La défoliation d’octobre in Plaisir des Météores ou Le Livre des douze mois, Jacques Antoine, 1978.

 

Commentaires

Cet arbre magnifique, qui fait l'honneur de nos forêts et dont la photo ci-dessus est tout simplement royale, se décline en plusieurs versions : le hêtre pourpre, originaire d'Amérique du nord et le hêtre pleureur.

Écrit par : Armelle | 17/10/2009

Quelle chance avons-nous, les Bruxellois, de nous prolonger de la plus « hêtraie » d’Europe … et de la voir se dévêtir avec nostalgie de ses atours d’été en abandonnant des bouts de soleil … !

Quelle pure évocation s’envole des lèvres de cette autre fille du Nord qui chante si bien et qui joue avec les mots comme si elle touchait des lèvres une harpe d’automne … !

Écrit par : doulidelle | 17/10/2009

Correction : il manque le qualificatif "belle" avant "hêtraie" ... avec mes excuses ...

Écrit par : doulidelle | 17/10/2009

Somptueuses couleurs ..

Écrit par : Aifelle | 17/10/2009

Chers Naline, Carole, Claire, Colo, Doulidelle, Dominique, JEA (mais où est passé votre blog?), Klara, Myriam, Aifelle, Daphné, Armelle, Aifelle, merci d'avoir complété votre visite d'un commentaire - je lis avec plaisir vos réactions à ce florilège d'auteurs belges et me réjouis de vous avoir rappelé des souvenirs de lecture ou éveillé des envies de découverte.
Je vous ai ramené du Var les images et les impressions d'une belle journée, ce sera en ligne demain matin. Bigre, il fait froid dans le nord... Ciao, ravie de vous retrouver.

Écrit par : Tania | 18/10/2009

Le hêtre est l'empereur de mon vallon de montagne.

Écrit par : Damien | 20/10/2009

Les commentaires sont fermés.