Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

08/06/2009

Au parc Josaphat

Un rayon de soleil ? Au cœur de Schaerbeek, la plus peuplée des dix-neuf communes de Bruxelles après Bruxelles-ville, le parc Josaphat offre les charmes d’un jardin à l’anglaise. Créé en 1904, actuellement restauré en profondeur, il doit son nom à un pèlerin frappé, à son retour de Palestine, par la ressemblance entre la vallée de Roodebeek et la vallée éponyme près de Jérusalem. Arbres magnifiques, pelouses en pente douce, étangs, statues, l’appel à la promenade est irrésistible pour les habitants de la Cité des Anes. Les coins discrets attirent des amoureux – c’est bien le moins dans un parc où coule une Fontaine d’Amour. 

 

Josaphat voûte de verdure.JPG

 

A chaque saison, j’en fais volontiers le tour l’appareil photo à la main, à l’affût de l’une ou l’autre impression. On a refait récemment la large entrée à l’angle du boulevard Lambermont (bruyant) et de l’avenue Louis Bertrand (superbe), qui se pare au printemps des pompons roses des cerisiers du Japon. Le soleil qui traverse la voûte de verdure joue là sur le sol comme dans ces paysages impressionnistes tout en jeux d’ombre et de lumière.

 

Josaphat entrelacs.JPG

 

On peut alors descendre près de la grande pelouse du tir à l’arc par des chemins en pente le long des talus, que soutiennent çà et là des clôtures en bois tressé. J’avoue ne pas reconnaître toutes les espèces d’arbres – une insulte à leur grand âge, certains se tiennent là depuis bien avant la création du parc – mais je ne manque jamais de saluer les splendides hêtres dont le rouge flamboie parmi les verts les plus variés.

 

Josaphat Poule d'eau.JPG

 

En suivant le ruisseau où l’une ou l’autre poule d’eau s’affaire, on arrive aux étangs, puis à la partie sud du parc, pittoresque, avec un pont en faux bois et une cascade en rocaille. Entre-temps on a croisé quelques-unes des sculptures qui habitent le parc, dont une ronde et douce Maternité (Maurice De Korte), en pierre couleur terre cuite et, juché sur un haut socle, Borée, le vent du nord, (bronze de Joseph Van Hamme), tout en mouvement. Sans oublier les ânes Camille et Gribouille, nouvelles mascottes du parc.

 

Josaphat le pont et Borée.JPG

 

Nettoyées depuis quelque temps, les statues ont aujourd’hui belle allure, pour la plupart. Déjà quelques barbouilleurs ont souillé un nu féminin à leur portée. Impossible de tout protéger, de surveiller à toute heure… Le kiosque à musique – à peine y avait-on mis une première couche de peinture que des graffitis, déjà, salissaient ses murs – sera-t-il préservé lorsque les barrières qui l’entourent depuis seront ôtées ?

 

Josaphat vers l'avenue des Azalées.JPG

 

Je suis chaque fois intriguée par le monument à la mémoire de Philippe Baucq, mort en 1918, dont je ne sais rien mais où une silhouette découpée dans la pierre donne sa part à l’ombre. De là, j’aime lever les yeux vers l’avenue des Azalées, avec ses maisons bourgeoises qui surplombent la verdure – depuis leurs fenêtres, quel jardin à disposition ! Les modestes maisons du parc, de ce côté, leur opposent de simples façades blanches sous des tuiles orange, qui leur siéent fort. 

 

Josaphat maisonnettes.JPG

 

 

Des vers me reviennent devant le buste de Verhaeren – « Dites, quel est le pas des mille pas qui vont et passent… » (Au passant d’un soir). Le poète traversait le parc lorsqu’il se rendait chez son ami le peintre Constant Montald à Evere, commune toute proche. Un sourire à la gracieuse Cendrillon (Edmond Lefever) dont un massif protège les charmes, un coup d’œil à Eve et le serpent (Albert Desenfans) et la balade s’achève, pour aujourd’hui. C’est l’heure du thé.

Commentaires

Réf. : ANCIAUX Marcel, "Un martyr national, Philippe Baucq",
Bruxelles, Cercle Saint Jean de Capistran, 1920.
Des exemplaires sont encore en vente chez des bouquinistes éclairés...

Philippe Baucq a été arrêté par l'occupant le 31 juillet 1915. Motif : organisation d'un réseau d'évasion pour soldats anglais. Ce réseau débuta par Mons pour s'étendre au Nord de la France et retenir Bruxelles comme plaque-tournante. Il est resté célèbre sous le nom d'Edith Cavell. De nationalité anglaise, celle-ci dirigeait l'Ecole d'infirmières créée par le Dr Depasse. Elle fut fusillée tout comme l'architecte Baucq.
Une question, si vous le permettez : le peloton d'exécution les cribla de balles le 15 octobre 1915. Or vous mentionnez 1918 comme année de décès. Il y aurait là un point d'histoire à éclaircir.

Écrit par : JEA | 08/06/2009

PS : Amère ironie de l'histoire, Hergé est né rue Philippe Baucq...

Écrit par : JEA | 08/06/2009

Ce parc est splendide! Dans un documentaire vu à la télévision españole sur les capitales européennes, ils mentionnaient que Bruxelles est la ville qui posséde le plus d'espaces verts et ils expliquaient les soins qu'ils apportent aux arbres, malades de la pollution. Une vraie chance pour les habitants!

Écrit par : colo | 08/06/2009

C'est un parc splendide, j'ai admiré toutes les photos et merci à JEA des explications apportées sur Philippe Baucq

Écrit par : Aifelle | 08/06/2009

J’ai habité, dans les années 1040 à 1950, l’avenue Chazal qui longe le parc Josaphat et, pendant la guerre, c’était un « havre de paix » qui accueillait les ébats de notre adolescence. Il était déjà bien beau, pittoresque et bien entretenu. Dans le champs de tir, nous encouragions les tireurs à l’arc qui décrochaient du haut des mâts des plumets de toutes couleurs.

Écrit par : Doulidelle | 08/06/2009

fèlicitations pour cette très belle évocation du parc que je connais bien..!

Écrit par : laine | 09/06/2009

fèlicitations pour cette très belle évocation du parc que je connais bien..!

Écrit par : laine | 09/06/2009

Bonjour!
Je fais partie des gens de Facebook, et j'aimerais faire voir vos photographies aux gens d'un groupe que je viens de créer, et qui a pour objet de faire connaître le quartier, et les évenements qui s'y trament aux gens du quartier, et plus largement, aux amis d'amis.
Pourrais-je avoir l'honneur d'emprunter à ma cause l'un de vos très beaux clichés sur notre joli parc? Je n'en trouve en vérité, pas de meilleurs sur le net.
D'avance merci de votre temps.
(groupe facebook: "la nouvelle scène de schaerbeek")
Leslie Hugot

Écrit par : leslie hugot | 12/01/2010

@ Leslie Hugot : si vous souhaitez emprunter une de mes photos du parc Josaphat, merci d'en indiquer la source et le lien vers http://textespretextes.blogs.lalibre.be/ Schaerbeekoisement vôtre.

Écrit par : Tania | 13/01/2010

Les commentaires sont fermés.